Publicité
La Lettre des Achats - Novembre 2002 N°100
Novembre 2002

Tendances

Baromètre emploi

Vers un gel des recrutements en 2003 ?

Par la rédaction

Vers un gel des recrutements en 2003 ?

Alors que ces derniers jours ont été marqués par un rebond du marché boursier dans un contexte plutôt déprimé, le recrutement aux achats subit un léger fléchissement. En effet, si les chiffres de septembre se situaient dans une bonne moyenne pour l’année en cours avec 124 offres, ceux d’octobre, totalisant 113 postes à pourvoir, déçoivent un peu, en retrait de près de 9 % par rapport au mois précédent. Mais cette baisse s’inscrit dans un mouvement plus général qui a vu l’offre d’emplois divisée par deux depuis le pic de 254 annonces atteint en octobre 2000. C’est le tertiaire qui a été le plus touché avec un recul de 70,59 %, suivi de près par l’industrie, en baisse de 50 % par rapport à octobre 2000 – mais avec encore neuf offres sur dix ce mois-ci.
Pour certains secteurs, ce recul aboutit à un gel des recrutements. En effet, le ralentissement de l’économie poussent les DRH et autres décideurs à la prudence. Dans notre baromètre du mois dernier, nous attirions d’ailleurs votre attention sur le fait que la moitié des créations d’emplois dans le tertiaire est occupée par des intérimaires (source Unedic). Au vu des offres d’octobre, il apparaît que les achats n’échappent pas non plus à la règle : quasiment une annonce sur dix concerne l’intérim. Cette tendance illustre bien le manque de confiance en l’avenir du côté des employeurs.
En matière de rémunération, notre analyse des annonces d’octobre situe le salaire d’un poste achats autour de 36 500 euros par an, tous postes confondus. D’après un article publié dans Les Échos, les augmentations seront variables selon le secteur considéré. Pour l’année à venir, les hausses les plus sensibles auront lieu dans la chimie, la pharmacie et la grande consommation, la distribution et les services étant les moins bien lotis en la matière – les nouvelles technologies jouant quant à elles les milieux de terrain.
Peut-être un signe d’espoir : comme nous l’avons noté dans la seconde partie de notre dossier consacré aux PME, nombre de petites et moyennes structures veulent optimiser leurs coûts en faisant appel à des professionnels de l’achat. Ce mois-ci, les annonces passées par les PME à la recherche d’acheteurs représentent 10,6 % du total des offres. Ces entreprises comptent en moyenne entre 80 et 400 employés. Toutefois, il convient de nuancer ce propos puisque ces PME restent de taille « honorable », les sociétés de plus petit gabarit n’ayant pas encore sauté le pas et consacré un poste intégralement dédié à l’achat. C’est souvent quand elles atteignent un effectif de 100 personnes que les petites entreprises se posent la question de la mise en place d’un service achats. Quant à l’achat en ligne auquel nous consacrons notre second dossier, il n’est pas encore entré dans les critères de recrutement, tout du moins dans les annonces. Une offre a cependant retenu notre attention. Pour un grand groupe d’assurance à Paris, un chasseur de têtes recherche un(e) acheteur(euse) ayant une connaissance « des applications internet liées aux techniques d’achat ». Les entreprises se tourneraient-elles enfin vers l’« e-procurement » pour optimiser leurs coûts ? 

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°298 - Novembre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play