Publicité
La Lettre des Achats - Juillet-Août 2002   N°97
Juillet-Août 2002

Tendances

Actualités

Actualité achats
Collaboration et réactivité…les achats d’ADP décollent

E-supply chain
Rhodia passe en ligne avec Elemica

Facturation électronique
Le Crédit Lyonnais dématérialise les factures d’EDF

Systèmes d’information
Déploiement des ERP, quels enseignements pour les achats ?

Fournitures de bureau
Acheter en toute sérénité

Par Agnès Bédrossian abedrossian@lettredesachats.fr

E-supply chain

Rhodia passe en ligne avec Elemica

Avec une supply chain peu performante, une clientèle éclatée, sans standard de communication avec les fournisseurs, la chimie n’a jamais pu développer massivement les échanges électroniques de données. Dans ce contexte, l’adhésion du chimiste Rhodia à la plate-forme Elemica répond à une double exigence : optimiser la logistique et les achats tout en liant les commandes réalisées sur l’ERP à Elemica. Avec, déjà,un premier bilan.

Pour Rhodia, les bénéfices attendus du partenariat avec Elemica sont d’abord de diminuer le coût des transactions par l’utilisation d’un standard d’échange : le ChemXML. Ce langage est développé par le CIDX, l’association des principaux chimistes mondiaux qui définit et promeut une norme commune. Chaque chimiste connecté à Elemica peut donc communiquer avec tous les autres membres, 22 actuellement, qui sont aussi des clients potentiels. La plate-forme a également pour vocation de faciliter les échanges entre acheteurs et fournisseurs de différents secteurs d’activité qui utilisent d’autres standards : « nous travaillons sur des traductions avec l’EDI de SAP (IDOC), Edifact ou le xCBL de Commerce One. L’objectif est de traduire une seule fois les processus d’un acheteur avec tous ses fournisseurs. Pour cela, Elemica se charge de connecter le fournisseur soit sur la plate-forme, soit sur une place de marché reliée à Elemica », explique Francis Gainet, directeur business development Europe pour Elemica. C’est le cas d’Elemica avec Transwide, interface dédiée au transport mettant en relation les chargeurs et leurs prestataires logistiques.

Une supply chain maîtrisée

Second point important, l’intégration des supply chains et la diminution des stocks. « L’objectif recherché est la possibilité de se connecter avec les prestataires de services logistiques. Le hub d’Elemica assure une connexion de type "one to many", c’est-à-dire que Rhodia peut communiquer avec plusieurs transporteurs, quel que soit leur format de communication et sans modifier le nôtre », explique Bertrand Bucaille, acheteur stratégique en logistique et transports routiers chez Rhodia. Ainsi, le service logistique bénéficie d’une meilleure organisation et d’un gain de temps sur les tâches administratives. La transmission d’informations se fait en temps réel, par exemple pour les demandes de transport, le suivi des envois et les dates de livraison. Les intervenants de la chaîne de valeur logistique disposent en même temps des dernières mises à jour. « Ces nouvelles fonctionnalités devraient permettre à Rhodia de raccourcir ses délais de livraison et d’adopter un comportement plus pro-actif sur la partie logistique envers ses clients, grâce à une vision en temps réel de la chaîne logistique », confirme Bertrand Bucaille. Pour l’instant, le projet e-logistique de Rhodia avec Elemica et Transwide porte sur le phénol et l’acétone pour l’usine de Rhodia Intermediates à Roussillon.

Des gains administratifs et informatiques

Autre conséquence de l’utilisation d’un standard commun de communication : les chimistes peuvent optimiser l’utilisation de leurs ERP pour communiquer. En effet, « dans l’industrie chimique, les achats de matières premières se font au travers de l’ERP. Par exemple, les approvisionneurs saisissent leurs demandes d’achats, qu’ils envoient en circuit de validation. Puis la commande est imprimée pour la faxer au fournisseur. À réception de la commande, le fournisseur la saisit dans son système d’information, vérifie les niveaux de stocks disponibles, traite la commande, etc. » explique Luc Lenglet, directeur stratégique e-business chez Rhodia. Avec Elemica, le système amont reste le même, mais l’ordre de commande est envoyé sous format informatique et le fournisseur retourne un accusé de réception signalant que sa demande a bien été prise en compte.
Cependant, au-delà des gains administratifs attendus de l’utilisation du système, Rhodia ne s’avance pas encore sur les chiffres. Toutefois, des gains sur les coûts informatiques sont prévus : une fois connecté à Elemica, on est potentiellement relié à toute une communauté de fournisseurs ou de consommateurs de produits chimiques. Tous respectent un ensemble de standards techniques et fonctionnels mais aussi de "best practices" », insiste Luc Lenglet. « Actuellement, la connexion de nouveaux systèmes d’information chez un client dure en moyenne 20 jours », confirme Francis Gainet. « Chez Rhodia, deux heures seulement ont été nécessaires pour interconnecter notre ERP avec le hub », conclut Luc Lenglet.
L’adoption définitive du système aura lieu, si tout va bien, à la fin de l’année.

Rhodia en chiffres
Activité : chimie de spécialités
Chiffre d’affaires : 7,28 milliards d’euros
Montant des achats : 4 milliards d’euros
Effectif achats : 350 personnes
Directeur des achats : Alberto Pedrosa
Transwide en bref
Transwide est une plate-forme où chargeurs et prestataires logistiques peuvent collaborer et échanger des informations relatives à l’exécution de contrats de transport. Les échanges transitent via internet, offrant une rapidité de partage de données, une réduction des procédures administratives ainsi qu’une saisie de données plus performante. Ces actions sont possibles grâce au support de solutions telles que tw Doc pour l’établissement et le stockage des documents de transport, tw Quote pour les appels d’offres des chargeurs ou tw Trace pour calculer en temps réel et informer toutes les parties intéressées (chargeur, prestataire logistique et destinataire final) de l'heure d'arrivée prévue d'une expédition. De plus, comme Elemica, des connexions avec d’autres plates-formes en ligne sont réalisables, comme le partenariat avec Teleroute, bourse européenne de transports et de véhicules.
Pour Elemica, nous renvoyons nos lecteurs à La Lettre des Achats n° 94 d’avril 2002.
L’échéancier de Rhodia
Mai 2002 : validation technique à l’achat, c’est-à-dire pilote d’achat des matières premières pour une ligne de produit d’une usine appartenant à une entreprise Rhodia. Ce pilote sert de preuve de fonctionnement.
Juin 2002 : plusieurs nouvelles connexions en Europe et aux États-Unis pour la partie ventes.
Mi-2002 : lancement d’un pilote à grande échelle pour évaluer la pertinence de l’utilisation d’Elemica pour l’achat de matières premières.
Troisième trimestre 2002 : projets VMI (vendor manage inventory), gestion déléguée des stocks au fournisseur, en Europe et aux États-Unis.
Fin 2002 : prise de la décision finale pour le déploiement général.

Par Agnès Bédrossian abedrossian@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play