Publicité
La Lettre des Achats - Février 2020 N°290
Février 2020

Matières premières

Pétrole

Par la rédaction

en hausse

Pétrole

« Le baril pourrait se stabiliser entre 80 et 85 dollars en fin d’année »

Le pétrole conventionnel a atteint son pic de production en 2008, mais la productivité du pétrole non conventionnel n’est pas à la hauteur des attentes.

La remontée des prix du brut est-elle durable ?

Soutenu par la perspective de la signature d’un accord commercial sino-américain de « phase 1 » et la décision de l’Opep de réduire sa production, le pétrole affiche une tendance haussière depuis octobre 2019. Les raffineries sont par ailleurs entrées dans une période de maintenance, avec à la clé une production moins importante. La mort du général iranien Qassem Soleimani par une frappe américaine a même causé une mini-flambée du baril. Le WTI a brièvement atteint les 64 dollars. Mais à court terme, un retour vers les 50 dollars ne peut être exclu. La décision de l’Opep de réduire sa production sera réexaminée en mars. Si les pays membres ne respectent pas les règles du jeu, l’Arabie saoudite a menacé de réinjecter 400 000 barils par jour sur le marché. L’accord commercial entre Washington et Pékin est en outre fragile. Toute déception pourrait faire ressurgir les craintes sur la croissance mondiale 2020. La volatilité du brut sera aussi à surveiller. L’apaisement des tensions entre les États-Unis et l’Iran est loin d’être inscrit dans le marbre.

Quel est votre scenario à moyen-long terme ?

Au deuxième semestre, les prix du pétrole pourraient repartir à la hausse. Dans son rapport World Energy outlook, l’Agence internationale de l’énergie estime que la consommation mondiale de pétrole avoisinera les 105 millions de barils par jour à horizon de 2025, alors que le pic de la production de pétrole conventionnel a été atteint depuis 2008. Pour répondre à cette équation, la production de pétrole de schiste devra augmenter de 12 millions de barils d’ici 2025, au regard des actuels programmes d’investissement dans le pétrole conventionnel. Cela serait du jamais vu selon l’AIE. De fait, la production de pétrole de schiste aux États-Unis est passée en dix ans de zéro à 8 millions de barils par jour, sachant qu’à partir de 2008 l’environnement était propice avec un prix du baril a minima à 80 dollars et d’importants flux de capitaux à la recherche d’investissements. Dans ces conditions, le baril pourrait se stabiliser entre 80 et 85 dollars en fin d’année et connaître un pic à 100 dollars !

Quel est l’état de santé du secteur du pétrole non-conventionnel ?

Depuis l’année dernière, la croissance de la production de pétrole non-conventionnel ralentit. Au Canada, le gouvernement a imposé une baisse de la production de pétrole extrait à partir des sables bitumineux, celle-ci ne pouvant être écoulée faute de pipelines et la montée des stocks faisant chuter les cours. Aux États-Unis, la production de pétrole de schiste devrait décevoir les attentes. Sa progression devrait s’élever à un million de barils par jour contre des prévisions de 1,5 million barils par jour. De plus, les investisseurs se font plus rares, le secteur n’ayant pas généré de free cash flow depuis son émergence en 2008. Autre problème, les avancées technologiques susceptibles d’augmenter sensiblement la productivité n’ont pas tenu leurs promesses. Les gains de productivité et les objectifs initiaux de production auraient été surestimés de 10 % à 15 % rapporte le Wall Street Journal. Dans ce contexte, le cabinet IHS estime que la production de pétrole de schiste américain pourrait n’augmenter que de seulement 400 000 barils par jour en 2020 et rester stable en 2021.

La demande de pétrole est-elle robuste ?

La demande mondiale de pétrole va continuer à croître. Elle sera portée par l’expansion du trafic aérien, du fret et la demande en provenance du secteur de la chimie. Malgré la volonté des pouvoirs publics d’imposer la voiture électrique, l’automobile restera également un important débouché pour le pétrole.

> Voir les archives

Portrait

Benjamin Louvet
, gérant matières premières
OFI AM

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°290 - Février 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play