Publicité

Par la rédaction

en baisse

Pétrole

Malgré la montée des risques géopolitiques au Moyen-Orient, les prix du pétrole ont poursuivi leur recul, minés par des inquiétudes concernant la demande énergétique de la Chine. Le baril de Brent de la mer du Nord est revenu à 108,1 dollars à Londres, tandis que le baril de « light sweet crude » se traitait à 101,6 dollars à New York. La normalisation du secteur pétrolier libyen et l’absence de perturbation majeure des exportations de brut irakiennes ont écarté toutes craintes de rupture d’approvisionnement. L’essentiel des installations pétrolières en Irak sont hors de portée de la rébellion sunnite menée par l’EIIL, dont la sphère d’influence reste concentrée dans le sud-ouest du pays. En revanche, les prix du pétrole ont été sensibles aux statistiques sur le commerce extérieur chinois. Elles ont montré une baisse de 8 % des importations de brut en juin par rapport à mai. C’est le deuxième plus bas volume mensuel d’importations de l’année pour la Chine.


> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play