Publicité

Par la rédaction

en hausse

Or

Les incertitudes politiques, les bruits de bottes dans plusieurs régions du monde, le spectre de nouveaux attentats contre les intérêts occidentaux provoquent de nouveaux transferts d'actifs et redonnent à l’or son rôle de valeur refuge. À cela s'ajoute la dépréciation du billet vert qui diminue le coût d'acquisition de l'or pour les pays n’ayant pas le dollar pour étalon monétaire (Europe et Asie notamment). Cette situation le ramène vers ses sommets de deux ans. De plus, la demande d’or physique semble bien orientée, même en France où le commerce de luxe retrouve des couleurs. Cette demande est surtout forte au Japon où les acheteurs se sont précipités, inquiets des risques sur la stabilité du système bancaire et financier de l’Archipel. Le cabinet d’analyse GFMS (Global Fields Minerals Services) envisage un cours moyen probable de l’or cette année à 315 dollars l’once, avec des fluctuations comprises entre 290 et 320 dollars. Cet objectif sera conforté si les groupes miniers continuent de réduire leurs ventes de couverture à terme, comme ils le font depuis plusieurs mois. Un autre cabinet d’analyse, HSBC, table sur une fermeté des cours cette année et une remontée vers un cours moyen de 325 dollars l’once l’an prochain.

> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play