Publicité

Par la rédaction

en hausse

Nickel

La tendance reste largement haussière pour les prix du nickel. Depuis janvier 2003, ceux-ci se situent en effet au-dessus de 8 000 dollars la tonne sur le marché de Londres, dépassant même à plusieurs reprises les 9 000 dollars au cours de la première quinzaine de juin. Nous retenons un niveau de prix à 8 955 dollars la tonne en moyenne sur le mois, soit une hausse de 628 dollars par rapport à mai 2003. Aucun mouvement majeur n’est à signaler sur les stocks : le niveau est resté stable depuis un an, à 25 000 tonnes en mai 2003. Ils ont toutefois doublé depuis mai 2001.
Perspectives à court terme
La demande en provenance du secteur de l’acier inoxydable reste soutenue, en croissance de 6 à 9 % en moyenne par an. Des facteurs conjoncturels liés à l’offre (grève sur le site de Sudbury du groupe Inco, réduction des livraisons de déchets d’inox en provenance de Russie) expliquent également la hausse soutenue des prix du nickel. Le premier trimestre 2003 était ainsi en hausse de 17 % au quatrième trimestre 2002, et la croissance annuelle au premier semestre 2003 est estimée à 28 %. L’annonce par Norilsk de la mise sur le marché de 24 000 tonnes de nickel utilisées comme garantie bancaire devrait toutefois ralentir, ou même inverser, la tendance des prix. Les cours à trois mois sur le LME s’étaient ainsi repliés à 8 450 dollars la tonne le 16 juin, comparé à 9 555 dollars la tonne le 6. Un déficit d’offre de nickel est toutefois envisagé sur l’ensemble de l’année. Premier producteur occidental, Inco estime que la production pourrait ralentir sa progression à 3,3 % en 2003, alors que la croissance de la demande pourrait bondir à 6 %. Les fondamentaux restent ainsi favorables au prix du nickel et les acheteurs doivent s’attendre à faire face à de nouvelles hausses en 2003 et 2004.


> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°293 - Mai 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play