Publicité

Par la rédaction

en baisse

Nickel

L’embargo indonésien sur les exportations de minerai brut de nickel a fait long feu. Effectif à compter du 12 janvier, cet embargo a dans un premier temps soutenu les prix. Le métal du diable a bondi de 1 400 dollars en 15 jours, dépassant les 14 600 dollars. Mais rapidement, le cours du nickel a reculé, repassant sous les 14 000 dollars. Il s’est finalement stabilisé à 14 100 dollars. Dès le 17 janvier, Djakarta a en effet assoupli sa position. L’interdiction d’exporter du minerai brut de nickel n’était plus totale. Coïncidence ou pas, Pékin venait de souligner son nouvel intérêt pour le nickel en provenance des Philippines. Une autre cause au recul des prix du nickel serait l’accumulation de stocks en Chine. Les réserves chinoises culmineraient à 29 millions de tonnes, soit environ 6 mois de consommation. Mais en paralysant tout investissement, la faiblesse actuelle des prix du nickel pourrait être à l’origine d’un net rebond des cours en cas de reprise de la demande.

> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play