Publicité
La Lettre des Achats - Mars 2014 N°225
Mars 2014

Marchés

Enquête

Télécoms

Occupés sur toutes les lignes

Les multiples fronts de l’optimisation

Témoignages

Antoine Vincent- Responsable des achats directs France - Steria
« Vers une véritable politique mobile »

Par la rédaction

Les multiples fronts de l’optimisation

Les dépenses télécoms sont en recul au sein du groupe de transport-logistique. Les achats sont à la manœuvre aussi bien pour mener les appels d’offres et les renégociations que pour faire face aux problèmes de qualité ou accompagner l’évolution des besoins métier.

A l’heure de la mobilité, la maitrise du budget télécoms peut être hasardeuse dans les entreprises. Pas chez Norbert Dentressangle, malgré presque 7 200 lignes mobiles au sein de sa branche Transport en France. « Il faut dire que les 5 000 conducteurs sont équipés d’abonnements limitant les appels à dix ou vingt numéros clés pour l’exercice de leur métier. Et si le roaming international compte pour environ 20 % de la facture, il relève d’une population ciblée et sensibilisée aux bonnes pratiques », indique Anne-Sophie Faucon, la responsable des achats IT & Telecom.
Elle est plutôt sereine car la dépense mobile recule depuis un an, soit plusieurs centaines de milliers d’euros d’économies sur une facture opérateurs bientôt ramenée à deux millions d’euros. « Cela découle de l’appel d’offres mené au premier semestre 2013, avec l’effet conjugué de la négociation et de l’évolution du mode d’achat. Il dissocie désormais le prix des abonnements et communications d’un côté, et l’acquisition des terminaux de l’autre, sachant qu’aucun renouvellement massif de terminaux n’avait alors eu lieu », assure-t-elle.

L’optimisation décrochée approche les 30 %.


Le groupe de transport se fait aussi accompagner depuis septembre par un cabinet spécialisé qui analyse le parc mobile en détails et assure un reporting qui remonte aux BU et jusqu’aux utilisateurs, dans une logique de responsabilisation. Avec des suggestions chaque trimestre quant à l’adéquation des offres et des options souscrites. « Nous travaillons rarement avec ce type d’acteur, et le ROI de la prestation sera examiné en détails fin 2014 », prévient Anne-Sophie Faucon.
Si l’optimisation bat son plein côté mobile, le contexte est plus problématique en téléphonie fixe. Un appel d’offres est programmé en 2014, mais cela fait plusieurs mois qu’Anne-Sophie Faucon a dû monter au créneau dans la relation avec l’opérateur, compte tenu de récurrents problèmes de qualité sur de nombreux sites, dont une vingtaine d’agences de l’activité distribution ayant fait l’objet d’un déploiement de ToIP en 2013. Or la joignabilité et la qualité des communications sont essentielles dans ces métiers, au risque de voir les chargements confiés à d’autres. « Depuis septembre, nous avons un responsable opérationnel de compte chez l’opérateur, chargé de remonter les incidents et d’en éclaircir les responsabilités, qui sont souvent chez eux », note-t-elle.

Accompagner les besoins métier


Dans ce calendrier achats rythmé par les échéances de contrats et les renégociations, un projet télécoms initié par l’activité Distribution s’est intercalé l’an dernier, pour la version 2.0 d’un outil embarqué utilisé par 1300 conducteurs. Introduit en 2011 sur Blackberry pour gérer leur journée de déplacements, il devait passer sur smartphone pour ajouter des fonctionnalités, dont la photo susceptible de documenter d’éventuels litiges en livraison. Cela impliquait deux prestataires à sélectionner : le développeur de la nouvelle application sous Android, et un spécialiste chargé de l’installer sur les terminaux et d’ensuite assurer la gestion de cette flotte. Sans compter l’acquisition des 1300 smartphones semi-durci de marque Samsung, et l’éventuelle revente des Blackberry récupérés. « Ces outils sont en déploiement, au terme de presque une année de travail qui m’a amené sur de nouveaux sujets et marchés de l’IT-Télécoms, nécessitant un important travail de sourcing et de veille, en collaboration étroite avec les chefs de projet de la DSI. », indique Anne-Sophie Faucon, soulignant l’intérêt d’avoir à travailler sur la base d’un besoin très spécifique, avec pour enjeu de proposer la solution proposant les meilleurs fonctionnalités au meilleur prix.


En chiffres
Norbert Dentressangle
Transport-logistique
Chiffre d’affaires 2012 : 3,8 milliards d’euros
Effectif : 32 000 personnes
Dépenses opérateurs France:
environ 2 millions d’euros

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play