Publicité
La Lettre des Achats - Novembre 2014 N°232
Novembre 2014

Tendances

Événement

Forum achats responsables Crédit Agricole
Partie du terrain la RSE prospère

Journée achats Allianz
Les achats à l’heure du digital

Par la rédaction

Journée achats Allianz

Les achats à l’heure du digital

Pour la quatrième année consécutive, le directeur des achats d’Allianz a convié confrères, clients internes et fournisseurs à débattre sur sa matière de prédilection, avec cette année un focus sur les conséquences du développement du digital pour les achats.

C’est le directeur financier d’Allianz France, Peter Etzenbach, qui a assuré le lancement de cette journée d’échanges regroupant les acheteurs et leurs partenaires internes ainsi que des confrères apportant des motifs de benchmark. Devant une centaine de personnes réunies au siège parisien du groupe, cet observateur de premier plan de l’action de la direction des achats a listé ses attentes en matière de gestion de la relation fournisseur : équilibre entre coût et qualité des services achetés, anticipation des risques (notamment RSE), partenariats en nombre raisonnable, transparence sur les coûts et les services, indicateurs pertinents pour évaluer les fournisseurs, transposition de Solvabilité II et adaptation au virage du digital. C’est précisément ce thème qu’avait retenu la direction des achats pour la première des deux tables-rondes autour desquelles était structuré cet événement.
Une autre interlocutrice clef des acheteurs, Delphine Asseraf, la directrice du digital, a expliqué quel apport elle attendait d’eux : « nous avons besoin des acheteurs pour nous aider à identifier les bons partenaires, ce qui nécessite d’être particulièrement à l’écoute de ce marché, sachant que cela peut consister à identifier des acteurs qui n’existaient pas il y a un an. Le marché du digital requiert une grande réactivité. Les acheteurs doivent être capables de nous accompagner pour délivrer des nouveaux projets en quelques mois. » Ce témoignage donne toute la mesure du travail d’adaptation requis par les acheteurs face à l’émergence de projets d’une nouvelle nature.

Un terrain mouvant


Si ce sujet est encore émergent pour certaines directions achats, d’autres comme le Club Med que représentait la responsable achats support, Armelle Garczarek, il a déjà été largement défriché. D’une part lorsque l’offre de catalogue papier de l’enseigne a été revue et que les économies dégagées avec le concours des acheteurs ont pu être réinvesties dans le développement d’une offre digitale et d’autre part dans le cadre des investissements consacrés aux équipements digitaux sur le site de Val Thorens.
Mais même pour les acheteurs les plus expérimentés le digital reste un terrain à redécouvrir en permanence et où les chausse-trapes ne manquent pas. Le directeur général de Plans Net, Pierre-Emmanuel Muller a par exemple relevé les risques liés à la méthode agile qui repose sur une co-construction du cahier des charges entre le fournisseur et le client, afin de coller au plus près de son besoin. « Négocier et contractualiser sur un périmètre qui peut évoluer est effrayant », avertit ce spécialiste des projets web.
Point d’orgue de cette journée, deux trophées ont été remis, le premier attribué par la direction des achats à l’un de ses fournisseurs pour sa performance globale – il revient à la société d’intérim américaine Kelly Services – et le second issu des votes du public sur des critères RSE, revient à la société Office Dépôt qui a mis au point un calculateur de CO2 pour permettre à ses clients de suivre le taux d’émission généré par ses livraisons de fournitures de bureau.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play