Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2014 N°226
Avril 2014

Tendances

Actualités

Innovation
La Médiation propose ses services pour favoriser la co-innovation

Par la rédaction

Innovation

La Médiation propose ses services pour favoriser la co-innovation

En annonçant mi mars à Bercy sa volonté d’étendre l’action de la médiation aux litiges liés à des partages de propriété intellectuelle, ou à des problématiques de transfert de technologie, le Médiateur Pierre Pelouzet a rappelé que le savoir-faire essentiel de son service et de son réseau de 40 médiateurs régionaux consiste à « mettre de l’huile dans les rouages en toute confidentialité ». Un rappel pas inutile, certains acheteurs ayant pu croire, en d’autres temps, que la médiation jetait plutôt l’huile sur le feu en faisant de leur métier le bouc émissaire d’un mode de gestion des relations fournisseurs décidé dans les directions générales.
Pour illustrer les problématiques qu’ils vont désormais aider à résoudre, Pierre Pelouzet et son confrère du secteur public, Jean-Lou Blachier, ont invité trois opérationnels à prendre la parole, parmi lesquels le directeur stratégie et innovation achats de Schneider Electric, Antoine Perrin, qui a exposé la manière dont son groupe s’efforce d’entraîner dans son sillage les entreprises innovantes : en s’impliquant dans des projets collaboratifs au sein des pôles de compétitivité, en participant au fonds Aster et en adaptant ses propres process, afin de stimuler et encadrer l’esprit d’innovation de ses partenaires externes.

Un pilotage spécifique des fournisseurs


C’est exactement cette manière de procédé que promeut la charte des PME innovantes signée en décembre 2013 par plusieurs groupes, parmi lesquelles Air France, Areva, La Poste, ou encore GDF Suez. Elle sera désormais étendue au delà des seules PME. Cette charte engage notamment ses signataires à adapter leurs processus achat au service de l’innovation et à mettre en place un pilotage spécifique pour faciliter l’intégration et le développement d’innovations externes.
Une autre mesure importante concerne les litiges avec l’administration fiscale entourant l’obtention du crédit impôt recherche et du crédit impôt innovation. Non seulement l’Etat s’engage à rendre les procédures plus fluides en la matière, mais il ouvre aussi aux entreprises la possibilité de contester les éventuels redressements liés à l’obtention de ce crédit. Les entrepreneurs pourront également obtenir un avis préalable de l’administration sur le montant auquel ils peuvent prétendre, avis opposable en cas de redressement.
Les dernières mesures annoncées concernent plus particulièrement la commande publique, les services de Jean-Lou Blachier étant invités à appuyer auprès des acheteurs publics l’objectif d’intégration de 2 % de commande publique innovante d’ici à 2017. Une mesure prévoit également la création d’une formation « achat public innovant ». Un projet en droite ligne avec la volonté régulièrement martelée par Arnaud Montebourg de « rééduquer » les acheteurs publics. Mais si ce dernier a rappelé sa volonté de réformer le cadre juridique qui contraint leur action, ce projet-là reste encore dans le flou.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play