Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2014 N°223
Janvier 2014

Éditorial

La der des der

Par François-Charles Rebeix fcrebeix@lettredesachats.fr

La der des der

Le passage à une nouvelle année reste toujours porteur d’espérances. Alors vivement 2014 ! Pour oublier les dernières semaines de 2013 menées à un train d’enfer avec une concentration d’événements achats en tout genre. Nous en avons déjà parlé ici. Il y en a tout de même un sur lequel nous n’étions pas revenus : la publication des résultats de l’étude sur les relations entre les grandes entreprises françaises et leurs fournisseurs. Une 2ème édition après une première initiative en 2012. Cette année, la Médiation interentreprises s’est associée à CroissancePlus. L’enquête a été réalisée par Opinionway et publiée dans le magazine Challenges (dans son numéro du jeudi 21 novembre). Les directeurs généraux et les directeurs financiers de près de 500 fournisseurs de grands groupes ont été interrogées (par téléphone et internet entre juillet et octobre 2012) et leurs réponses ont contribué à un double classement des meilleures entreprises, sur la qualité de leurs relations fournisseurs et leurs délais de paiement. Nous laisserons les lecteurs, s’ils ne l’ont pas déjà fait, étudier de plus près le classement.

Deux chiffres résument aussi ces travaux : la qualité des relations avec les donneurs d’ordres n’ont pas changé pour 63 % des répondants (23 % jugent même qu’elles se sont dégradées) et les délais de paiement ont encore augmenté depuis 2012 pour 57 % d’entre eux. Parmi les responsables mis sur la sellette : les achats bien sûr ! Eux, encore eux, toujours eux. Alors une nouvelle fois, les résultats comme les conclusions ont fâché. Une rumeur a même circulé d’une initiative commune à plusieurs associations achats que nous ne nommerons pas pour ne compromettre personne (les plus anciennes, les plus représentatives, les plus fournies, les plus adossées à de grandes Ecoles, etc.) et qui aurait pris la forme d’un courrier voire d’une lettre ouverte… L’affaire est sérieuse. Plus qu’on ne le croit peut-être parce qu’à l’heure de boucler ce numéro, rien n’avait été formalisé ni signé. Les signataires pressentis ont-ils hésité à affronter une opinion publique ouvertement sollicitée en endossant le rôle du méchant qui exploite les plus fragiles ? Redouté a contrario de hisser leurs entreprises au rang des meilleurs payeurs de la place ?
Il y a pourtant un autre message à faire passer qui pourrait fédérer même les plus frileux : ce ne sontpas tant les grands groupes qui risquent d’étouffer la reprise. Mais le poids des charges qui pèse sur les ménages comme sur les entreprises avec son corollaire : des dépenses publiques excessives qui progressent toujours. Le handicap de compétitivité qui en découle fournit une explication plus crédible aux difficultés de notre économie. Dommage que des affirmations un peu simplistes viennent toujours masquer les progrès réalisés par toutes les entreprises – des plus grandes aux plus petites – dans la professionnalisation de leurs achats et donc de leurs relations avec leurs fournisseurs. Imaginons que la maîtrise des finances publiques ait connue la même évolution au cours des dernières décennies… Ne désespérons pas : le défit peut être encore relevé. Il nous reste à souhaiter maintenant que de prochaines études appréhendent mieux les progrès accomplis, révèlent de vraies évolutions sans pour autant nier les points de tensions qui peuvent aussi exister. Alors oui, ce sera peut être la der des der entre une administration et ses entreprises. Après la bataille, l’armistice ? Dans ce numéro, vous lirez entre autres un dossier sur qualité et achats. C’est le même sujet que celui précédemment évoqué mais cette fois avec une revue des meilleures pratiques. C’est toujours plus stimulant. Bonne année à tous !

Par François-Charles Rebeix fcrebeix@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play