Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2004 N°116
Avril 2004

Management

Dossier

Sourcing

Autres articles

L’année de la Chine aussi

Systèmes productifs locaux
La contre-attaque des PMI françaises

Conjoncture
La Chine, un géant qui n’est plus en devenir

Témoignages

Laurence Guggenbuhl Directrice des achats, Ethypharm
“ 30 à 50 % de gains sur les matières premières actives ”

Hervé Guyot Directeur des achats, PSA
“ Des centaines de fournisseurs à trouver dans l’année ”

Laurent Bernard Président du Midest
“ Ne pas s’accrocher aux terrains perdus d’avance ”

Thierry Copros Directeur général, Cybernétix Chine
“ Acheter en Chine pour continuer de vendre en Chine ”

Simon Shepeard-Walwyn Manager en charge du sourcing, Kurt Salmon Associates
“ Les infrastructures pour acheter à l’intérieur du pays se développent ”

Lin Wang P-DG, Shanghai Paris 21 Century
“ L’intermédiaire est un facilitateur ”

Points-clés

Les cinq points-clés

Interviews

Jean-Paul Mermet - Président de la commission acier - Cdaf
“ La Chine pousse l’acier à la hausse ”

Jean-Louis Vichard - Directeur des achats - Leroy-Somer
« 20 % de nos achats en Chine d’ici quatre ans »

Joël Morizot - Directeur des achats, - Dirickx
« La pression des acheteurs a joué dans l’amélioration de la qualité »

Sylvain Salles - Directeur des achats internationaux groupe - Leroy
« Sourcer un fournisseur en Chine est un travail de fourmi »

Par la rédaction

Systèmes productifs locaux

La contre-attaque des PMI françaises

Comme l’explique Laurent Bernard, le président du Midest (voir page 24), les PMI françaises souffrent fortement de la concurrence chinoise. L’une des armes qui s’offrent à elles pour essayer de lutter sur le marché français est le regroupement et la mutualisation des moyens. Le système productif local (SPL) est une formule juridique souple qui permet d’arriver à ce résultat en réunissant plusieurs PMI en association. « Mécatronic a clairement été créé dans une optique défensive, dans un souci d’enrayer la concurrence des "low cost", explique Hélène Ramber, déléguée générale de ce SPL de l’industrie mécanique situé en Île de France. En alliant leurs savoir-faire, les 26 PMI du groupement sont à même de présenter une offre compétitive aux donneurs d’ordres en termes d’innovation et de qualité. Le coût, quant à lui, n’est pas un domaine sur lequel nous pouvons lutter ». Se concentrer sur des produits à haute valeur ajoutée et faire jouer l’atout de la proximité semblent les deux principaux leviers d’action des sous-traitants français. Le son de cloche est le même du côté de la Fédération des industries textiles Sud Midi-Pyrénées : « Sans notre savoir-faire spécifique en matière d’ennoblissement des tissus et notre réactivité due à la proximité avec les usines des donneurs d’ordres, nous n’aurions aujourd’hui plus de commandes », explique Dominique Gasc, son délégué général. Le but est donc d’optimiser la relation tout le long de la filière régionale, pour que les PMI se placent en interlocuteurs incontournables face aux distributeurs. Il ajoute : « Nous ne travaillons de toute façon plus que sur de petites séries ».

Acheter en commun

La mutualisation des achats est une des solutions pour accroître la compétitivité des entreprise d’un SPL. « Nous avons démarré les achats communs dans les frais généraux, précise ainsi Martine Falck, déléguée générale du SPL Pôle industriel et naval de Normandie. Travail temporaire, équipements de sécurité, fournitures industrielles et téléphonie sont les principales familles déjà traitées. Sur la téléphonie, l’entreprise du groupement la moins efficace seule est arrivée à 50 % d’économies via la mutualisation. Quant aux achats stratégiques, ils ne sont pas dans notre périmètre pour le moment. C’est à l’étude aujourd’hui. Nous commencerons certainement en 2005 sous l’impulsion des chaudronniers pour qui les matières premières représentent 50 % des coûts de production ». Ces initiatives, si elles peuvent paraître limitées pour contrer la perte de compétitivité en termes de coût des sous-traitants industriels français, les amènent en tous cas à évoluer et à faire preuve d’innovation. 

 

Les SPL interrogés en chiffres 
 
 
  Nombre d’entreprises regroupées   Chiffre d’affaires  cumulé en millions d’euros Effectif cumulé
  Pôle industriel et naval de Normandie 
  
  26    170   1 800
  Fédération des industries textiles Sud Midi-Pyrénées    146    650   6 400
  Mécatronic Seine Amont    150    n. c.   4 000


Source : Datar 2003.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°292 - Avril 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play