Publicité

Par la rédaction

en baisse

Fioul lourd

Après avoir atteint un point record en février 2003 à 167 dollars par tonne, les cours du fioul se sont repliés depuis, revenant vers 120 dollars en avril. Un rebond, qui apparaît comme un phénomène technique, s’est produit en mai à un peu plus de 132 dollars. Les hésitations qui ont caractérisé le marché pétrolier depuis quelques mois, et notamment depuis l’ouverture des hostilités, ont eu des retombées sur les cours du fioul. Les incertitudes sur la politique pétrolière américaine ne réduisent pas les tensions sur les cours du fuel et favorisent donc leur maintien à des niveaux plutôt élevés, compte tenu de la demande mondiale. Les stocks de produits distillés aux États-Unis sont considérés comme se situant dans le bas de la fourchette, notamment pour l’essence. Cela devrait influer sur les cours du fioul au cours des prochains mois. Les raffineurs européens restent soumis à une difficulté majeure : produire plus de gasoil sans augmenter les disponibilités en essence, d’autant que les bruts légers tendent à dominer dans les approvisionnements.
Perspectives à court terme
L’évolution des cours du baril de pétrole retenue dans notre scénario ainsi qu’une amélioration progressive mais limitée de l’activité nous incitent à retenir l’hypothèse d’une décrue limitée des prix du fioul à court terme. Ces derniers devraient avoisiner les 120 dollars au premier semestre 2004. Un retour plus rapide de l’Irak sur le marché pétrolier et surtout une position plus dure des États-Unis ne manqueraient pas d’avoir pour conséquence un repli plus marqué des cours des produits raffinés, et donc des cours du fioul.

> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°293 - Mai 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play