Publicité
La Lettre des Achats - Septembre 2003 N°109
Septembre 2003

Management

Dossier

Achats hors production

Autres articles

Achats hors production
Pour mieux s’imposer, les acheteurs passent à la vitesse supérieure

Systèmes d’information
Finaliser la liaison entre e-procurement et ERP

Externalisation des achats hors production
L’outsourcing gagne du terrain en Europe

L’externalisation en Europe
L’infogérance et les services administratifs au premier rang

Observatoire de l’externalisation
La grande métamorphose de l’externalisation donne le premier rôle aux acheteurs

Observatoire de l’externalisation
Externalisation : les 10 points à surveiller lors de la contractualisation

Secteur public
Les acheteurs du public professionnalisent leurs achats

Dépenses publiques
Des économies, mais comment ?

Acheteurs-services généraux
Qui prendra la main ?

Externalisation
Menace ou opportunité pour les services généraux ?

Étude American Express-AT Kearney
Comment réduire les coûts indirects liés aux voyages

Services généraux et services achats
Les fournisseurs optent pour un mariage de raison

Témoignages

Terry Davis, directeur des achats et des moyens généraux, Schindler France
“ J’ai visité toute la France pour sensibiliser les réseaux à la culture achats ”

Philippe Compagnon, directeur des achats, La Française des Jeux
“ Nous devons adapter notre stratégie aux différents types d’achats ”

Nicolas Mathieu, directeur de la stratégie achats, Groupe Bayard Presse
“ Le problème des achats généraux reste l’application des contrats-cadres ”

Interviews

Jean-Pierre Lau, directeur des achats hors production, Alcatel
“ Nous devons sans cesse démontrer notre efficacité ”

Jacques Chambre, directeur des achats hors production, Thales
“ Avec l’externalisation, l’acheteur devient un "supplier relationship manager" ”

Christian Campion - directeur des achats hors production - Général Electric System Europe
“ Développer les groupes de travail pour multiplier les leviers d’achat ”

Ignacio Sanguesa, directeur des achats, Telefónica
“ Suivre un tableau de bord adapté ”

Hans-Hermann Grundmann, directeur des achats, Bayer Polymers
“ Nous avons gagné en termes de mobilisation de ressources et de matériels ”

Points-clés

Les dix points-clés

Par la rédaction

Systèmes d’information

Finaliser la liaison entre e-procurement et ERP

Après les années flamboyantes de l’achat en ligne, prestataires et clients se font plus discrets. Ce qui n’empêche en rien les systèmes de tourner et surtout de se consolider, en s’intégrant avec les ERP. Du côté de Thales, ce sont 200 000 transactions annuelles qui passent par le système de commandes en ligne. Si, avec un total de 10 millions d’euros, le montant concerné est peu élevé en regard des 630 millions d’euros de dépenses hors production du groupe, il couvre 20 % des tâches administratives liées à l’approvisionnement.
Chez Alcatel, le système Hubwoo devrait être mis en place d’ici la fin de l’année pour les achats généraux dans quelques unités principales du groupe. Le prestataire prendra en charge les catalogues mais le flot de transformation des demandes d’achats en commandes rentrera dans un système propriétaire. « Nous n'en attendons pas de miracles, même s'il doit permettre quelques gains sur l'efficacité. En outre, nous pensons en fait que ce marché arrive à peine à maturité aujourd'hui. Une refonte plus générale de nos systèmes d'information liés à l’ERP nous ouvrait une opportunité à court terme, que nous n'avons pas voulu laisser passer. Nous aurons donc un seul système à terme à l’échelle européenne », détaille Jean-Pierre Lau, le directeur des achats hors production. À noter qu’au sein de Rhodia, c’est la même démarche qui a été suivie pour gérer les approvisionnements en couplant refonte des ERP SAP et mise en place du système e-procurement.

Couvrir le hors production comme la production

Chez Schindler France, à l’échelle européenne, c’est également au module Enterprise Buyer de SAP que l’on a fait appel, parallèlement au passage de l’ensemble des achats dans SAP. Si les achats liés à la production sont couverts à 90 %, signale le directeur des achats, le chiffre descend à 50 % pour les achats hors production. En espérant que les ERP, qui ont beaucoup contribué à structurer l’achat hors production, aient le même impact sur les achats généraux. Car ils pourraient permettre d’améliorer le suivi des achats hors production, et notamment l’application des fameux contrats-cadres. C’est déjà le cas au sein de Thales où l’outil Thalsis permet de suivre les engagements des unités.
Mais les systèmes ne se limitent pas aux seuls gros outils, ERP ou systèmes d’e-procurement. Pour Judith Pallant, consultante achats, le recours à des outils en ligne beaucoup plus simples peut apporter des gains considérables : « Pour les cartes de visite, on peut pratiquement diviser les prix par deux en passant de l’offset au numérique. De plus, en réalisant les bons à tirer en ligne, on simplifie les process en interne, surtout lorsqu’il y a plusieurs centaines de milliers de cartes à imprimer ». Au risque aussi de multiplier les systèmes fournisseurs en interne et de se retrouver avec autant de points d’entrée, têtes de pont d’autant de fournisseurs – exactement ce qu’il s’agissait d’éviter. Ce que constate le directeur des achats de Bayard Presse, qui réfléchit à faire de l’intranet achats de son groupe un point d’accès pour éviter la multiplication des outils.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°293 - Mai 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play