Publicité
La Lettre des Achats - Juin 2002 N°96
Juin 2002

Tendances

Actualités

Indice OC2E
Edifrance prend le pouls du commerce électronique

Biens de grande consommation
L’e-sourcing, vitrine de CPGmarket.com

Conférence Ingenico
L’horizon s’éclaircit pour la carte d’achat

Edifixio
Un nouveau portail pour gérer les achats de sacs papier et d’informatique

L’organisation achats
Une organisation en cascade plutôt qu’une structure unifiée

Par la rédaction

Indice OC2E

Edifrance prend le pouls du commerce électronique

Créé par Edifrance, l’Association pour le développement des échanges électroniques professionnels, l’Observatoire du commerce et des échanges électroniques (OC2E), a pour objectif de prendre la mesure des pratiques liées au commerce électronique B to B en France. La première enquête trimestrielle a été réalisée fin 2001. Les chiffres que nous reprenons ici proviennent de la deuxième enquête récemment rendue publique. Le panel regroupe 282 participants, sur un panel global de 14 000 responsables d’entreprise (DG, DAF, DHA, etc.). Situées à 39 % en Île de France, les entreprises concernées ont, pour 39 %, moins de 10 salariés et pour 33,4 % entre 10 et 50 salariés. 6,4 % ont plus de 1 000 salariés. Quatre sociétés sur dix appartiennent au secteur de l’informatique, des télécommunications et des nouvelles technologies. Sur dix entreprises, huit sont françaises.

Acheter et payer en ligne

Premier constat : pour 80 % des entreprises, internet est le principal outil de veille pour surveiller le marché et la concurrence. Mais quand il s’agit d’acheter, quelle que soit la nature des achats, l’achat en ligne constitue moins du quart de l’ensemble des achats pour plus de 60 % des sociétés. Plus précisément, internet est utilisé par 57 % d’entre elles lorsqu’il s’agit de réaliser des achats de produits finis, par 22 % pour des biens intermédiaires et par 21 % pour des biens d’équipement. La place importante des fournituristes et de leurs systèmes d’achat en ligne est soulignée par le chiffre important consacré aux produits finis. Plus largement, par achat en ligne, il faut entendre le recours à des catalogues, des places de marché, des outils d’appels d’offres ou d’enchères. Et les comportements d’achat sont très divers : pour 29 % des entreprises achetant des biens d’équipement, les achats en ligne constituent moins de 5 % de ces achats ; a contrario, les achats en ligne constituent plus de 95 % de ce type d’achats pour 7 % des entreprises. Le paiement en ligne, dans la majorité des cas, n’est pas encore une réalité. 17 % des entreprises qui réalisent des paiements en ligne pour des achats de biens intermédiaires le font pour plus de 95 % de leurs achats ; à l’inverse, pour ces mêmes biens, 52 % d’entre elles ont payé en ligne pour moins de 5 % de leurs achats.

Problèmes et solutions

Quels sont les freins à l’utilisation du commerce électronique ? Pour 45 % et 43 % des sondés, ce sont respectivement la faible utilisation du commerce électronique par les partenaires commerciaux et les problèmes de sécurité. Loin derrière, à 29 %, les sondés désignent la gestion financière des règlements et les relations bancaires et à 27 % le manque de formation et d’expérience en commerce électronique. Quelles solutions sont évoquées par ces mêmes utilisateurs ? À 49 %, ils suggèrent une baisse des coûts (prix de la communication ou TVA spéciale) ou à 43 % une meilleure infrastructure de télécommunications en termes de vitesse et de débit notamment. À noter cependant que seulement 14 % des sondés considèrent que les infrastructures sont un obstacle… Preuve que tous ne se sont pas encore fait une religion définitive sur l’achat en ligne. Quoi qu’il en soit, le commerce électronique ne fonctionnera vraiment que quand tout le monde s’y mettra : acheteurs, fournisseurs et intermédiaires, notamment pour le paiement. À bon entendeur… 

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°298 - Novembre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play