Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2006 N°138
Avril 2006

Management

Dossier

RH achats : Comment développer les compétences des acheteurs ?

Les articles

RH achats : Comment développer les compétences des acheteurs ?

Équipes multiculturelles aux achats
Une internationalisation à petits pas

Lafarge
Du sur mesure international pour les achats

Acheteurs français à l'étranger
Expatriation ou embauche locale ?

ERP et achats : Un outil fonctionnel mais pas encore stratégique

DS Smith Kaysersberg
Achats et éditeur d’ERP main dans la main

Schneider Electric
L'e-sourcing en marge de l'ERP

Témoignages

Daniela Hahn, directrice développement achats pour Lafarge
« Des profils types ont été mis en place »

Philippe Cortale, responsable stratégie management métier achats, PSA
« Définir les perspectives d’évolution de carrière »

Claudine Grimaud, responsable des ressources humaines du département des achats et de la logistique, RATP
« Proposer un programme de formations »

Zita Patonai, responsable des ressources humaines, Schneider Electric
« Évaluer les possibilités de développement »

Daniel Hian-Cheong, directeur de la gouvernance et des programmes réseau achats, Sanofi Aventis
« Gérer la mobilité des acheteurs »

Margot Huurneman, responsable du service achats, Vilmorin
« Le retour d’information est un apport majeur »

Olivier Crespin, chef de projet, Apave Parisienne
« L'e-procurement de notre ERP nous satisfait à 95 % »

Pia Zimmermann, directrice des achats, DaimlerChrysler France
« Avoir une vue d'ensemble sur nos achats »

Jean-Jacques Camps, DSI du pôle grande industrie Europe et de l'activité ingénierie européenne, Air Liquide
« Une règle : pas de facture sans commande »

ERP et achats : Un outil fonctionnel mais pas encore stratégique

Points-clés

Les cinq points-clés

Les dix points-clés

Par la rédaction

Lafarge

Du sur mesure international pour les achats

Lafarge a mis au point une formation achats internationale. À terme, elle est destinée aux 200 acheteurs du groupe répartis dans 75 pays. S'appuyant sur un manuel achats, elle veut uniformiser et optimiser les pratiques des différentes entités. Et cette formation s'adresse aussi aux clients internes de la fonction.

Hubert d’Illiers, directeur de la performance achats pour Lafarge, justifie la création de cette formation : « Le groupe étant décentralisé, nous voulions améliorer les compétences des acheteurs et créer une culture et un langage commun à la communauté internationale. Il fallait homogénéiser le mode de fonctionnement et les bonnes pratiques et renforcer le partage des connaissances ». Lafarge, après un appel d’offres, a retenu le cabinet de formation Cegos avec lequel il avait déjà conduit un module de formation « acheteur coordinateur de marché ». Les acheteurs de Lafarge ont apporté leur expertise achats et les consultants de la Cegos leur connaissance des ressources humaines et leur pédagogie.
La formation s’est construite en plusieurs étapes : « De novembre 2004 à septembre 2005, nous avons bâti un manuel des achats. Il devait être un référentiel pour la population achats et un support de formation. Il comprend 90 pages et traite des principes achats, des bonnes pratiques, des outils, de la mesure de la performance et des RH », précise Sophie Sapranidès, chef de projet Cegos. Le guide est en anglais. Des traductions sont en cours.
Puis un premier module a été élaboré après consultation d’un échantillon représentatif parmi les 200 acheteurs. Il aborde six des quatorze bonnes pratiques achats définies par le manuel, relatives au marketing achats, à l’approche du marché, au cahier des charges fonctionnel, au développement de synergies achats, aux appels d’offres, à l’analyse des coûts et au TCO. La stratégie et l’éthique aux achats sont évoquées. Huit formateurs internes ont été identifiés pour transmettre les bonnes pratiques dans leur zone géographique. Ce sont des acheteurs seniors avec de bonnes compétences relationnelles. Hubert d’Illiers souligne : « Nous voulions qu’ils soient du métier et aptes au rôle de formateur ». Sophie Sapranidès poursuit : « Pour s’assurer qu’ils s’étaient bien approprié le contenu de la formation, nous leur avons demandé d’animer des séquences types devant leurs collègues. Ces derniers donnaient ensuite leur avis ».

Partager l’expérience

La formation est très interactive et outillée. Sophie Sapranidès reprend : « Nous travaillons notamment des cas d’études concrets comme la transformation d’un cahier des charges technique en cahier des charges fonctionnel. La session se clôt par un "quizz" sur les bonnes pratiques achats ». La formation ne s’adresse pas seulement aux acheteurs : « Des personnes exerçant des fonctions en lien avec les achats comme les prescripteurs, les responsables des systèmes d’information ou bien les contrôleurs de gestion peuvent participer », insiste Hubert d’Illiers.
Une première session a été lancée par le formateur Kenyan à Nairobie en septembre 2005. Depuis, quinze sessions ont été menées, rassemblant plus de 100 participants. « Nous voulons encourager le partage d’expérience. C’est pourquoi le formateur anime souvent des sessions avec plusieurs business units. Le formateur kenyan a dispensé deux sessions pour deux business units du Nigeria et pour un acheteur de la Zambie et un du Maroc. Le formateur anglais a donné une formation à Stockholm pour une BU scandinave et une entité d’Europe centrale », illustre Hubert d’Illiers.
Les retours semblent positifs. Sophie Sapranidès affirme : « Nous avons distribué 600 manuels, pour une population achats de 200 personnes. Les directeurs des business units sont demandeurs ». Signe de cet engouement, certains acheteurs sont prêts à témoigner de l’intérêt de ce module lors la prochaine réunion semestrielle.
Lafarge a maintenant pour projet de déployer la formation auprès des directeurs des filiales pour les sensibiliser aux problématiques achats. Enfin, une version avancée sera construite et traitera des huit autres bonnes pratiques liées à la gestion de la relation fournisseurs.

 

PORTRAIT

Hubert d'Illiers
(43 ans, IEP Paris, maîtrise de droit des affaires, DEA de gestion) a rejoint Lafarge il y a quatorze ans, initialement en charge du financement du groupe, puis de directions financières. Depuis 2002, il s'occupe de la performance achats au sein de la direction des achats groupe.

 

PORTRAIT

Sophie Sapranides
(40 ans, DEA et DESS à Dauphine) a travaillé pour le cabinet de conseil et de formation I.G.S. puis pour Elitair. Depuis 1998, elle est consultante senior internationale pour la Cegos.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play