Publicité

Par Guillaume Trécan

Outils

Des investissements réguliers

Situé dans le peloton de queue des leviers privilégiés de la plupart des directions achats, le SI achat revêt pourtant une importance particulière pour certains d’entre eux et bénéficie de budgets relativement importants.

Après une année 2013 faste qui avait vu les outils e-achat monter à la onzième place de leur levier de performance, cette dimension de leur action est redescendue à la quatorzième place. Un rang qui reste relativement conforme à ce que nous avons pu observer par le passé. La grande majorité des personnes qui citent ce levier parmi leurs cinq plus important ne le positionnent qu’à la quatrième ou cinquième position.
Pourtant, cela n’empêche pas cette année encore certaines directions achats de le placer en tête de leurs préoccupations. C’est le cas cette fois pour Thierry Guérard, le directeur des achats du groupe gestionnaire d’établissements de long séjour Orpéa (n°181), qui mène actuellement un important chantier de déploiement incluant différentes fonctionnalités : e-sourcing, gestion des contrats, performance achats et portail fournisseur. Il est le seul à en faire son levier de performance numéro, mais plusieurs de ses confrères le citent en deuxième position – à la RATP (n°94), qui finalise l’acquisition d’un SI achats transverse, au sein du groupe Total, dont les projets en cours portent sur des fonctionnalités d’e-procurement, de mesure de la performance achats et un portail fournisseur, ou encore chez Bouygues Immobilier (analyse des dépenses, e-sourcing, gestion des contrats, performance achats, portail fournisseur).

Regain d’intérêt pour la gestion des contrats


Globalement le carré de tête des projets en cours cités par les directions des achats demeure le même que l’an dernier : gestion des contrats, analyse des dépenses, mesure de la performance achats et gestion des relations fournisseurs… Mais dans le désordre. C’est cette année la gestion des contrats qui truste la première place alors qu’elle était occupée l’an dernier à parts égales par l’analyse des dépenses et la mesure de la performance, qui opère une chute spectaculaire de plus de 67 % de citation à 52 % .
Même si les directeurs achats français oublient souvent de citer le système d’information achats parmi leurs leviers de performance, ils ne le négligent pas pour autant, si l’on en juge par l’évolution des budgets qui lui sont accordés. Si la part des budgets consacrée au SI évolue moins favorablement que l’an dernier – 31 % de budget SI en hausse contre 33 % l’an dernier et 13 % en baisse au lieu de 8 % seulement l’an dernier – elle demeure toutefois beaucoup mieux orientée que l’ensemble des budgets de fonctionnement des directions achats : globalement, près de 20 % des budgets de fonctionnement de directions achats sont en baisse et moins de 25 % sont en hausse (voir page 24). Dans 40 % des cas lorsque le budget de fonctionnement de la direction des achats augmente, c’est d’ailleurs pour investir dans les outils. Après les recrutements, c’est la deuxième cause d’augmentation du budget de fonctionnement, devant le conseil (31 %) ou encore la formation (29 %).

Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play