Publicité
La Lettre des Achats - Septembre 2003 N°109
Septembre 2003

Tendances

Actualités

Marché de l’emploi aux achats
La crise touche aussi les acheteurs

Françoise Combelles, directrice des achats et de la logistique, RATP
“ Importer une véritable culture économique avec le recrutement externe ”

Les secteurs qui recrutent
Le public prend la main

Recrutements aux achats
Une inadéquation entre l’offre et la demande

Alcatel
Des économies de 15 à 20 % avec les enchères électroniques

Apeca
Une association pour le développement des cartes d’achats

Organisations achats en Europe
Des stratégies achats semblables sur le fond mais différentes dans la forme

Par la rédaction

Alcatel

Des économies de 15 à 20 % avec les enchères électroniques

Depuis environ un an, Alcatel s’est converti aux enchères électroniques, tant pour ses achats de production, les composants notamment, que pour certaines familles hors production, comme les voyages. « Pour le mo-ment, le périmètre des enchères reste assez réduit et concerne environ 5 % du montant total de nos achats. D’ici la fin de l’année, nous visons un total de 10 à 15 % de notre périmètre, avec le lancement de plusieurs événements. À terme, environ 40 % du périmètre de nos achats pourrait être traité avec les enchères, explique Raymond Pollé, vice-president corporate procurement and sourcing. Cependant, les enchères ne conviennent pas à toutes les familles d’achats. Pour des produits customisés ou mono-source, voire avec deux fournisseurs, l’enchère devient difficile ».
Les économies sont elles aussi assez variables. Pour certains composants standard, comme les résistances par exemple, elles n’ont pas vraiment apporté de résultats par rapport au mode de négociation traditionnel. « Pour des produits mécaniques, nous avons obtenu des économies comprises entre 30 et 35 %. La moyenne se situerait plutôt entre 15 et 20 % dans les domaines où nous avons eu recours aux enchères, avec de grandes différences », souligne à nouveau Raymond Pollé. Les réactions des fournisseurs sont, de la même façon, très contrastées. Certains ont refusé de participer, d’autres ont accepté, notamment dans l’optique de rejoindre le panel fournisseurs d’Alcatel.
Un autre gain concerne la méthodologie achats en interne : « Ce qui est essentiel pour nous, c’est la préparation de l’enchère. Il nous faut être très clair en termes de définition des spécifications pour permettre une meilleure consolidation de nos besoins ». Ce que complète Jean-Pierre Lau, directeur des achats hors production (voir en page 22) : « Les enchères sont aussi l’opportunité de repositionner les process avec une approche plus structurée et plus globale. L'e-sourcing apporte un plus évident. D'abord, parce qu'il force le négociateur à formaliser complètement son approche. Ensuite, parce qu’une fois les règles définies, ce sont en fait les fournisseurs qui négocient entre eux sous l'œil du négociateur et c'est bien plus efficace ».
Jusqu’ici, les achats ont eu recours à deux ou trois prestataires d’enchères en ligne. « Nous avons porté notre choix sur FreeMarkets, ce qui ne signifie pas que ce choix soit exclusif. Pour l’instant, nous utilisons encore l’expérience de notre prestataire. À terme, d’ici la fin de l’année, nous visons également à intégrer l’outil au sein d’Alcatel », conclut Raymond Pollé. Le groupe a récemment signé un contrat avec FreeMarkets pour utiliser sa solution de Global Supply Management. Alcatel a eu recours au paiement au résultat mais préfère maintenant s’orienter vers un mode de rémunération avec un prix fixe, de type abonnement.

 

Alcatel en chiffres
Réseaux, optique, e-business, espace et composants
Chiffre d’affaires
16,547 milliards d’euros
Effectif : 76 000 personnes
Montant des achats : 6,5 milliards d’euros
Effectif achats : 1 000 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°293 - Mai 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play