Publicité

Par la rédaction

en stagnation

Cuivre

Un vague d’achats chinois concrétisée à la mi-mai a soutenu les cours du cuivre, mais les stocks demeurent très importants. La Deutsche Bank prévoit pour 2002 un équilibre de l’offre et de la demande à 12,1 millions de tonnes. Pour 2003, l’offre mondiale devrait devenir légèrement déficitaire avec 12,4 millions de tonnes face à une demande de 12,7 millions de tonnes. Mais ces chiffres reposent sur une réelle reprise de l’électronique et de l’aéronautique. Pour favoriser le redressement du marché, Codelco (13 % de la production mondiale) entend ramener ses extractions à 1,53 million de tonnes cette année. Cette décision va dans le même sens que celles prises par Phelps Dodge et BHP à la fin de l’an passé. Nippon Mining compte réduire la sienne de 4,6 %, donc moins que précédemment annoncé. Sumitumo Metal Mining réduira sa production de cathodes de 6,4 % durant la première partie de l’exercice fiscal 2002-2003. Mais ces ralentissements n’auront qu’un temps car plusieurs acteurs du marché envisagent déjà une augmentation de leur production à terme en développant de nouvelles mines tout en investissant pour abaisser leur point mort. Codelco a ainsi ramené son prix de revient l’an passé à 61,7 cents la livre de cuivre raffiné, contre 66 cents en 2000.
Une autre information positive pour les cours du métal rouge provient de Russie. La production 2002 y reste au niveau de celle de l’an passé, alors que la demande intérieure s’est nettement redressée. De ce fait, sur les premiers mois de l’année, les exportations russes ont fléchi de 12,5 % au lieu des 3,5 à 4 % auxquels le marché s’attendait.

> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play