Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2014 N°226
Avril 2014

Marchés

Enquête

Facility Management

Les achats diffusent le FM

Le marché français du FM

Faut-il un pilote dans le FM ?

Témoignages

Air France
Assurer le décollage du FM

Laurence Gravet - Acheteuse indirect, France et Maroc - Atos
« Trouver le chemin du FM »

Par la rédaction

Air France

Assurer le décollage du FM

La compagnie aérienne a entamé un vaste programme de déploiement du Facility Management sur ses grandes implantations en France, qui participe de la nécessaire transformation du groupe. La deuxième opération, en cours, concerne son siège social à Roissy.

En matière de FM, Air France est longtemps resté en veille des marchés et des initiatives. Dont celle de sa compagnie-sœur KLM, qui s’était engagée sur cette voie dès 2007 à Amsterdam, sur un large périmètre multitechniques et multiservices allant jusqu’à la gestion des uniformes. Le projet avait impliqué le transfert d’environ 350 personnes chez le prestataire, reconduit l’an dernier en 2012 pour cinq ans. Une expérience partagée après que les deux équipes achats se sont rapprochées, en 2008.
Formellement, ce n’est cependant qu’en 2011 qu’une réflexion FM a été engagée à l’initiative des achats. Le contexte économique devenait plus difficile pour la compagnie, et le lancement d’un plan de départs volontaires a accéléré les choses. « Cela impliquait des équipes support de moins en moins dimensionnées pour mettre en place et suivre les prestations concourant au fonctionnement des différentes installations. Un changement d’approche s’imposait, d’où l’intérêt pour le FM et le recours à de grands prestataires prenant en charge ces vastes périmètres », retrace Christine Maginot, responsable des achats Facility Mangement et services généraux d’Air France. Ce type d’évolution avait pu susciter des réticences par le passé, notamment dans la fonction immobilière, mais l’approche s’est vue étayer par le lancement début 2012 du plan Transform 2015, qui confirmait les réductions de postes à venir et ambitionnait d’améliorer la productivité de 20%.
Un projet pilote est alors lancé, et le choix se porte sur le site de Paray Vieille Poste, comprenant cinq ensembles tertiaires et industriels et huit parking, à proximité d’Orly. « Des échéances de contrat s’y profilaient, et le volet multitechniques n’avait pas été revu de longue date. Cela a d’ailleurs assuré une économie significative lorsque ce marché de plusieurs millions d’euros a été attribué à Sodexo, puis déployé en mai 2013 », indique Valérie Bernard, chef de groupe achats maintenance et travaux. L’opération a entrainé des redéploiements de collaborateurs mais aucune externalisation. Elle a surtout validé le principe du FM et permis de définir un mode de collaboration entre les achats, les affaires immobilières et la direction du site.

Réorganisation des responsabilités achats


Les achats sont depuis dans une logique de déploiement du FM site par site, en procédant à chaque fois à un nouvel appel d’offres. Le deuxième est en cours et concerne le siège d’Air France à Roissy, soit un ensemble complexe de 140 000 m2 répartis entre une vingtaine de bâtiments, qui comprend notamment les locaux de la présidence, le contrôle des opérations et la cité des navigants, et dont l’enjeu est de l’ordre d’une dizaine de millions d’euros. Les réponses des fournisseurs sont en cours d’analyse et le contrat devrait être déployé à la rentrée 2014, avec une phase de relais avec les prestataires en place. Et une demi-douzaine d’opérations FM sont engagées ou à l’étude pour les deux années à venir.e.
Côté achats, ce programme de déploiement FM vient de donner lieu à un changement d’organisation, avec le rapprochement de deux équipes qui traitaient jusque-là séparément les sujets techniques et services. L’ensemble est désormais sous la responsabilité de Valérie Bernard, qui devient chef de groupe FM. Mais l’évolution la plus fondamentale tient au fait que chaque projet et contrat de FM se verront désormais confiés à un acheteur référent, avec une vision transversale des enjeux, dépassant l’actuelle logique de spécialisation par segment d’achats.


En chiffres
Air France
Transport aérien
Chiffre d’affaires : 25,5 milliards d’euros
Effectif : 100 000 personnes
Montant des achats : 14 milliards d’euros
Dépenses FM : quelques millions d’euros, pour l’instant
Effectif achats : 300 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play