Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2004 N°116
Avril 2004

Marchés

Dossier

Imprimantes

Article

Les acheteurs jouent la carte du service

Prestataires
Les fabricants se positionnent sur le service

L’implication des acheteurs
Un travail partagé

Sodexho Alliance
Rationaliser avant l’externalisation

Un marché fournisseurs encore éclaté

Produits de fonctionnement industriel
Un référencement commun pour réduire les coûts

Distribution industrielle
L’e-business au secours d’un marché fragmenté

Témoignages

Sylviane Monnier Responsable du référencement fournisseurs, BNP Paribas groupe
“ Le coût à la page ou l’externalisation n’étaient pas viables ”

Jean-Jacques Lang Directeur des achats corporate, SI et télécoms, Alcatel
“ Le service achats a joué un rôle de catalyseur ”

André Haziza Responsable des achats, BNP Paribas Épargne
“ Un seul fournisseur, une référence unique ”

Christophe Mallet-Monceau Responsable des achats, NRJ Group
“ Les achats interviennent en support ”

Éric Duarte Directeur des achats hors production, Belron
“ Travailler la discipline en interne avant d’externaliser ”

Richard Gabry Responsable des achats, WoltersKluwer
“ Dans un groupe de presse, la culture papier est très forte ”

Stéphane Lebarbier Directeur des achats, Astra Zeneca
“ 45 % de gains sans changement de prestataire ”

Gérald Benchetrit Responsable des achats média, télécoms et informatique, Volkswagen
“ Nous avons supprimé les trois-quarts de nos imprimantes ”

Points-clés

Imprimantes
Les cinq points-clés

Fournitures industrielles
Les cinq points-clés

Fournitures industrielles

Interviews

Laurent Chevallier - Responsable des achats hors production, - Aventis
« Utiliser les mêmes leviers de négociationque pour les achats de production »

Axel Jardin - Responsable du service achats, - Stratinor
« Rationaliser et standardiser nos achatsavec un catalogue interne dédié »

Marc Lamendour - Responsable de marchés achats, - KeyMRO
« Réduire le nombre de distributeurs plutôt que le nombre de marques »

Par la rédaction

André Haziza Responsable des achats, BNP Paribas Épargne

“ Un seul fournisseur, une référence unique ”

« L’évolution de notre société de 60 à 200 personnes en quatre ans a été synonyme d’accroissement du parc d’impression de manière un peu anarchique : nous avions alors quatre fournisseurs d’imprimantes et de photocopieurs, avec une grande diversité des machines, et par conséquent un stock impressionnant de consommables. Étaient aussi venus se greffer deux prestataires pour les fax. Ma démarche de rationalisation a alors été menée avec un objectif bien précis : un seul fournisseur pour un matériel unique et un type de consommables. Dans le même temps, nous avons décidé d’opter pour les appareils multifonctions, bien adaptés à nos conditions de travail en "open space", tout en supprimant progressivement les imprimantes individuelles. Un retrait qui s’effectue progressivement quand elles tombent en panne pour éviter les tensions avec les utilisateurs. Nous avons déjà supprimé 17 fax, dix imprimantes et photocopieurs. Six mois après, je n’ai pas encore de retour financier précis, mais je table sur une réduction des coûts directs de 20 %. La moitié est obtenue avec à la diminution des consommables, désormais pris en charge par le fournisseur, l’autre moitié est acquise par mes clients internes : ils ont diminué leur nombre d’impressions, puisqu’ils doivent désormais se déplacer davantage pour aller chercher leurs documents. Ils impriment en effet moins leurs e-mails qui terminaient la plupart du temps à la corbeille.
L’un des coûts les plus élevés concernait l’utilisation de la couleur, en particulier par le service commercial. Nous avons conservé nos imprimantes couleurs – les contrats ont été rachetés par le prestataire retenu –, mais nous demandons désormais aux commerciaux de privilégier le centre de reprographie du groupe, une sorte d’externalisation en somme. Nous les encourageons également à mettre leurs documents sur CD-Rom lorsqu’il s’agit d’une présentation aux clients, au lieu de choisir d’emblée l’impression. Nous essayons de faire évoluer les mentalités en douceur. Nous avons opté pour le coût à la page qui comprend les consommables et la maintenance, d’où une gestion très limitée. Le prestataire sélectionné nous a proposé ce que nous attendions : un unique type de matériel pour la couleur et le noir et blanc et une très grande réactivité en cas de panne. Nous avons d’ailleurs la possibilité d’effectuer un back-up sur une autre machine : les utilisateurs sont ainsi satisfaits car ils ne sont pas pénalisés. Aujourd’hui, je réfléchis à la gestion des documents dématérialisés : nous numérisons déjà les contrats de gestion de nos 7 000 clients que je mets ensuite sur notre serveur pour avoir un accès plus rapide. Mais cette pratique a un coût puisqu’elle emploie une personne et utilise des gigas de mémoire. Je vais étudier son externalisation chez un hébergeur, en donnant ainsi la possibilité à mes collaborateurs de consulter les contrats sur le web de chez leurs clients, tout en diminuant les coûts ».

 

BNP Paribas Épargne 
Chiffre d’affaires : 23 millions d’euros
Montant des achats : 400 000 euros
Effectif : 185 personnes
Effectif achats : 2 personnes


 

André Haziza
(51 ans) a évolué au sein du groupe BNP Paribas, en particulier dans les métiers de l’informatique. En 2001, il a été nommé responsable des achats, de la logistique, de l’immobilier et des moyens généraux de BNP Paribas Épargne, son premier poste aux achats.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°292 - Avril 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play