Publicité
La Lettre des Achats - Mars 2014 N°225
Mars 2014

Par la rédaction

Jérôme Greff - Gérant du cabinet Planet 20 sur 20 et président de l’association HA17

« Un potentiel d’économies gâché »

A travers votre cabinet de conseil et votre association achats en Charente Maritime, quel état des lieux des achats dressez-vous dans les PME ?

Malgré de formidables exceptions, la fonction est assez peu professionnalisée dans les petites entreprises. En dessous de quatre à cinq millions d’euros de chiffre d’affaires, les services achats restent très rares. En général, les matières premières sont achetées par la direction générale. Etant considéré comme de l’intendance, le reste des dépenses n’est pas régulièrement mis en concurrence. Dans les PME qui possèdent un département achats, la maturité n’est pas très développée pour autant. Il ne s’agit souvent que d’approvisionnements, sans process, ni marketing achats, sans connaissance approfondie du marché fournisseurs. Beaucoup d’achats sont réalisés dans l’urgence. D’où un potentiel d’économies gâché.

Quelle est la vision des achats chez les patrons de PME ?

Dans les petites entreprises, les dirigeants sont très engagés, ils croient en leur société et sont attachés à leur personnel. Ils doivent intervenir sur tous les fronts et manquent de temps à consacrer aux achats. Ils sont plus focalisés sur le commercial et le marketing. Ils peuvent vous parler des heures de leurs produits et de leurs ventes, mais seulement deux minutes de leurs achats. Pourtant, les patrons de PME prennent de plus en plus conscience (surtout depuis la crise des subprimes) de l’intérêt de mettre en place une démarche professionnalisée et de son impact sur la rentabilité. Mais, ils ne savent pas comment procéder, manquent de moyens et observent certaines pratiques achats de leurs clients avec circonspection. Il faut donc les aider à travers des conseils, des échanges de bonnes pratiques, des groupements achats ou des acheteurs mutualisés entre PME.

Quels conseils donnez-vous à une PME qui souhaite créer son service achats ?

Tout d’abord, il ne faut pas lui parler uniquement d’achats, mais aussi de ventes, de marges et de stratégie d’entreprise. Je conseille souvent de commencer avec des étudiants en alternance, car cela fait bouger les mentalités. Ensuite, il est possible de faire appel à la mobilité interne avec les salariés les plus motivés. Toutefois, un acheteur à temps plein n’est pas forcement nécessaire. Le plus important reste que les méthodes achats soient mises en œuvre par les différents intervenants qui achètent. Si le poste de responsable achats est créé, il doit absolument être rattaché à la direction générale et siéger au comité exécutif. Il doit être présent dès le démarrage des projets, sinon cela restera de l’approvisionnement.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play