Publicité
La Lettre des Achats - Octobre 2020 N°297
Octobre 2020

Support

Enquête

Marketplaces : la plateformisation des achats s’accélère

La plateformisation des achats s’accélère

Beewe, la marketplace d’économie circulaire d’Engie

Places de marché BtoB, le jeu des 5 familles

Cinq idées à retenir

Témoignage

Frédéric Fayol - Responsable de la pratique achats France et Chef de Projet - IBM
« Nous visons un volume d’achats de deux milliards d’euros pour 10 000 fournisseurs »

Par la rédaction

Frédéric Fayol - Responsable de la pratique achats France et Chef de Projet - IBM

« Nous visons un volume d’achats de deux milliards d’euros pour 10 000 fournisseurs »

IBM lancera en fin d’année une place de marché, ce projet a-t-il évolué avec la crise ?

En fait, le projet élaboré avec Tradeschift, a été confirmé par la crise car il correspond à ce que les clients ont recherché à ce moment, c’est-à-dire une rapidité accélérée à la fois pour l’enrôlement des fournisseurs, leur qualification et l’identification des catégories. Pendant la crise sanitaire, il a fallu passer de trois mois à trois semaines et aujourd’hui, nous pouvons répondre à cette demande grâce à l’intégration au sein de notre plateforme d’une solution blockchain permettant d’activer la mise à jour des informations vendeurs et à les sécuriser grâce aux tiers de confiance qui viennent certifier que les documents légaux des fournisseurs sont véridiques.

La plateforme correspond aussi à de nouveaux besoins…

En effet, cet aspect est aussi directement lié à la crise car les directions achats ont besoin de faire toujours plus avec moins, or la gestion des risques et de la compliance prend du temps. La digitalisation de la commande, de la facture et de l’expérience utilisateur permet de baisser la charge de travail des acheteurs qui peuvent se concentrer sur leur cœur de métier. D’autre part, nous ne qualifions que les fournisseurs IBM car nous restons neutres et ne vendons rien sur la marketplace. Si des clients veulent faire entrer leurs propres fournisseurs, ils devront être cooptés. Nous visons un volume d’achats de deux milliards d’euros pour 10 000 fournisseurs et une quinzaine de clients.

Quel était l’objectif de départ de ce projet ?

Mieux maitriser les achats tail de catégorie C qui n’ont qu’une récurrence d’une ou deux fois par an pour une dépense comprise entre 50 000 et 100 000 euros, 20 % du volume total de factures et 10 à 15 % de la dépense. Or, les sécuriser permettra d’aller vers des achats plus importants directs et indirects et d’inciter les clients à acheter sur la plateforme, des produits et des services plus stratégiques comme des pièces de serrurerie sur mesure ou des composants chimiques. Désormais validée, notre marketplace sera lancée en décembre de cette année ou janvier 2021.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play