Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2020 N°289
Janvier 2020

Support

Enquête

Qualité des données : la lumière au bout des datas

La lumière au bout des datas

Témoignages

Erwan Clorennec - Associé - Axys Consultants
« L’enveloppe financière dédiée au volet Data reste sous-dimensionnée »

Joël Aznar - Directeur de la gouvernance Master Data achats - Schneider Electric
« Notre cellule Data gouvernance compte une trentaine de personnes »

Par la rédaction

Erwan Clorennec - Associé - Axys Consultants

« L’enveloppe financière dédiée au volet Data reste sous-dimensionnée »

Quel état des lieux dressez-vous de la gestion de la donnée dans les achats ?

Dans 90 % des cas, les bases de données des entreprises nous sollicitant sont en jachère. Les doublons au sein du référentiel fournisseurs sont légion, la connaissance fournisseur reste limitée et les bases articles sont particulièrement polluées… sans parler du manque criant d’exploitation des datas à des fins de reporting ou d’analyse prédictive. Les besoins d’investissements autour de la Data sont criants et constituent un vrai gisement d’efficacité pour bon nombre d’organisations. Mais à ce jour, dans les projets de digitalisation des Achats, les budgets alloués se concentrent majoritairement sur la construction de la solution. L’enveloppe financière dédiée au volet Data reste sous-dimensionnée, au même titre que la conduite du changement.

Quelle architecture doit être mise en place pour disposer de données de qualité ?

Pour être performante, une entreprise doit disposer de données de qualité non seulement dans son référentiel maître mais dans l’ensemble de ses systèmes connexes. Les technologies et architectures ETL et EAI facilitent la propagation de l’information entre systèmes, tout en préservant sa qualité de bout en bout. Les outils de type MDM ou encore les ETL/EAI sont de fait précieux pour échanger l’information entre les SI Achats et les backend ERP avec des règles de contrôle et d’orchestration des données facilitant la maintenance des flux dans la durée. Les technologies de RPA permettent pour leur part d’automatiser et d’industrialiser les contrôles et les ressaisies pour fiabiliser les données. Mais toutes les entreprises ne sont pas encore 100 % digitalisées. La numérisation de données papiers reste incontournable pour la reprise de données ; notamment autour de la gestion des contrats. Les technologies de LAD RAD permettent en l’occurrence d’automatiser la collecte des données en limitant les erreurs de saisie.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play