Publicité
La Lettre des Achats - Février 2020 N°290
Février 2020

Marchés

Enquête

Conseil : Les plateformes, objet de curiosité

Les plateformes, objet de curiosité

Témoignage

Aurélia Neyrat - Responsable des achats de prestations intellectuelles - EDF
« L’enjeu consiste à évaluer les prestations »

Par la rédaction

Aurélia Neyrat - Responsable des achats de prestations intellectuelles - EDF

« L’enjeu consiste à évaluer les prestations »

Le taux de couverture des achats de conseil par le groupe EDF s’élève à 70 %, un bon résultat du notamment à une posture de pédagogue adoptée par les Achats vis-à-vis des prescripteurs.

Quels sont les besoins d’EDF en matière de conseil ?

Toutes les entités du groupe ont un besoin en conseil. Parfois technique, parfois organisationnel ou lié à la transformation. Cela peut être du conseil RH avec expertise, des conseils experts sur les métiers techniques de l’énergie ou du conseil en stratégie commerciale. Voilà pour les besoins constants. Puis, en fonction de l‘actualité, nous répondons à d’autres besoins. En ce moment, comme dans les autres grands groupes, cela concerne surtout la transformation des organisations et des fonctionnements, ainsi que la digitalisation.

Quelle est votre procédure achat pour les prestations de conseil ?

Nous avons des marchés cadres depuis 2016. Ils correspondent à une soixantaine de fournisseurs titulaires, dont quelques-uns européens. L’enjeu dans les prestations intellectuelles, consiste à évaluer les prestations. Pour chaque appel d’offres, nous commençons donc par étudier la recevabilité technique des offres (répond-elle aux prérequis ?). Puis nous évaluons la mieux-disance qui s’impose à nous par la loi. En effet, certaines offres vont au-delà de nos exigences, donc la mieux-disance nous sert de critère de choix final.

Quelles difficultés éprouvez-vous dans l’achat de conseil ?

D’abord, évaluer la présentation de l’offre qui peut manquer d’adéquation avec notre besoin. C’est pourquoi nous précisons clairement les livrables dans le cahier des charges, et nous étudions avec le client prescripteur en interne quels seront les critères d’évaluation parmi ceux que nous avons définis de façon standard. Ces critères sont connus des candidats. Ensuite, les cabinets de conseil ont des offres et compétences qui évoluent vite. Parfois, nous pensons qu’untel ne répondra pas, mais nous ne nous étions pas rendu compte qu’entre-temps, le cabinet avait acquis la compétence. D’autres fois, c’est l’inverse : un cabinet peut surprendre par son mauvais positionnement dans sa réponse. Nous étudions toujours ce cas de figure. Il est arrivé que nous ayons manqué de pédagogie dans l’expression de notre besoin.

Comment jugez-vous l’évolution de la relation avec les cabinets ?

Entre les commerciaux et nos acheteurs, la relation est bonne. Les commerciaux des cabinets de conseil ont parfois besoin d’explications sur le marché cadre, nous clarifions cela en réunion de suivi. Nous essayons de porter attention au suivi des titulaires : en les rencontrant une ou plusieurs fois par an ; en prenant le temps de l’échange quand ils sont candidats malheureux sur un appel d’offres ; en capitalisant toutes les informations sur les cabinets dans des documents partagés entre acheteurs ; enfin, nous échangeons avec les prescripteurs pour savoir quels titulaires il faudrait inviter sur un appel d’offres.

Quel est le taux de couverture des achats de conseil ?

Il est de plus de 70 %, surtout grâce aux marchés cadres mais aussi à notre communication auprès des prescripteurs. Lorsqu’ils ne suivent pas le processus achat, nous leur faisons des rappels non-bloquants. Il s’agit de faire de la pédagogie non répétitive. Et puis vous savez : beaucoup de clients internes sont contents de trouver le marché cadre qui leur facilite la vie ! Notre posture d’acheteurs : nous rappelons en permanence les règles, nous répétons notre obligation de mise en concurrence, et nous renvoyons vers les marchés cadres.
En chiffres
EDF
Energie
Chiffre d’affaires : 68,9 Mds d’€
Effectif total : 162 208 personnes
Montant des achats : NC
Achats de conseil : « plusieurs dizaines de millions d’euros »
Équipes achats : 800 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°290 - Février 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play