Publicité
La Lettre des Achats - Novembre 2002 N°100
Novembre 2002

Marchés

Dossier

Achats en ligne

Article

Prestataires internet
Entre faillites et embellies

Commerce électronique
Des fournisseurs actifs mais dubitatifs

E-commerce et fournisseurs
Des enchères inversées et controversées

Témoignages

Michel Filatieff Délégué général de la Fédération des articles de papeterie
“ Une charte sur les enchères pour clarifier les règles ”

Renaud Ide Responsable e-business, marketing et communication de Valoutil
“ Avec un client important, nous avons augmenté de 30 % notre chiffre d’affaires ”

Pierre-Olivier Brial, e-business manager de Manutan
“ Les acheteurs doivent comparer une prestation globale et non un prix ”

Philippe Faroy, directeur général d’Altavia Prodity
“ Les enchères doivent intégrer la dimension du service ”

Pascal Orlando, directeur général d’Alda
“ Pour le moment, les places de marché ne génèrent pas de chiffre ”

Jacques Delsaut Directeur des clients nationaux, Adecco
“ Aucune place de marché ne traite notre problématique de manière correcte ”

Patrick Deplaix Responsable e-commerce de Radiospares
“ L’e-procurement nous a permis de tisser des liens plus étroits avec nos clients ”

Par la rédaction

Patrick Deplaix Responsable e-commerce de Radiospares

“ L’e-procurement nous a permis de tisser des liens plus étroits avec nos clients ”

« L’e-commerce fait partie intégrante de notre stratégie commerciale et marketing depuis 1998. La vente en ligne correspond à un projet européen du groupe avec un réel souci de rationaliser les équipes techniques et les serveurs. Seuls les catalogues et les prix diffèrent suivant les pays mais toute la base technique et esthétique est commune. Pour l’e-procurement, notre démarche se déroule soit en direct avec le client, soit via une place de marché, ceci à la demande de nos clients. Je ne considère pas que l’une ou l’autre solution soient concurrentes mais elles répondent plutôt à des besoins spécifiques. La place de marché s’apparente à un outil complémentaire et utile. Pour l’instant, nous sommes présents chez deux opérateurs, Covisint et Hubwoo. Nous fournissons l’ensemble de notre catalogue (92 000 références), car notre métier de fourniturage industriel, ciblant en grande partie les activités de maintenance et de bureaux d’études, est difficile à planifier. La place de marché permet de mutualiser les coûts de l’e-catalogue, de gagner du temps en réceptionnant sous un seul format les commandes et de proposer une vitrine promotionnelle lors de démonstrations notamment. En revanche, elle engendre des coûts supplémentaires et impacte donc la marge. Il faut faire attention de ne pas commencer à cumuler ce type de services (cartes d’achats, opérateurs de places de marché, etc.) pour un client car le coût n’est pas négligeable. D’autre part, certains problèmes techniques voient le jour. Par exemple, le système de décolonnage (variation des prix suivant le volume) n’est pas actuellement pratiqué par les solutions des opérateurs, mais nous sommes à la fin de l’expérimentation des places de marché et les systèmes vont évoluer. D’une manière générale, l’e-procurement nous a permis de tisser des liens plus étroits et plus collaboratifs avec nos clients et l’ensemble de nos solutions e-commerce représente aujourd’hui environ 7 % de notre chiffre d’affaires. Je pense que d’ici huit ans, un quart de notre chiffre d’affaires passera par l’e-commerce ».

Radiospares en chiffres
Distribution de composants et de fournitures industrielles. Filiale du groupe Electrocomponents
Chiffre d’affaires groupe :   1,25 milliard d’euros
Effectif : 550 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play