Publicité
La Lettre des Achats - Février 2020 N°290
Février 2020

Marchés

Conjoncture

Devises : un euro un peu moins compétitif en 2020

Un euro un peu moins compétitif en 2020

Kevin Thozet - Portfolio advisor au sein du comité d’investissement - Carmignac
« Le dollar devrait reculer en 2020 »

Par la rédaction

Kevin Thozet - Portfolio advisor au sein du comité d’investissement - Carmignac

« Le dollar devrait reculer en 2020 »

Quel est votre scénario central pour le marché des devises en 2020 ?

Les marchés des devises pourraient se préoccuper désormais du « taux de retournement » des politiques monétaires des banques centrales. Leur crainte est que la persistance de taux d’intérêt trop bas, voire négatifs, ne se révèle non plus un soutien mais un handicap pour l’activité économique. Les ménages pourraient par exemple ne plus être incités à consommer mais au contraire à redoubler leur effort d’épargne pour préserver en valeur leur bas de laine. Dans ces conditions, les banques centrales pourraient revoir l’orientation de leurs politiques monétaires en faveur d’un statu quo, voire, comme en Suède, relever leurs taux directeurs malgré une conjoncture morose. Pour les devises concernées, notamment l’euro, cela signifierait la fin du cycle de dépréciation observé ces dernières années.

À quoi faut-il s’attendre pour le dollar ?

Actuellement surévalué de l’ordre de 5 % face à l’euro, le dollar devrait reculer en 2020 sous le poids de la montée des déficits budgétaire et commerciaux américains. Au premier semestre 2019, le dollar est parvenu à résister à cette pression, les effets de l’envolée de ces déficits jumeaux ayant été contrebalancés par le cycle de hausse des taux directeurs de la banque centrale américaine en 2018 – en dépit d’un ralentissement économique dans le reste du monde – et le manque de liquidités en dollar. Le changement brutal de politique monétaire de la Fed, décidé par son président Jerome Powell en janvier 2019, et surtout le retour des injections massives de liquidités durant l’été, devrait pourtant peser sur le billet vert. Avec des taux d’intérêt en baisse aux États-Unis et un possible statu quo de la BCE, l’effet de portage sera en outre moins favorable au dollar.

Les devises émergentes vont-elles également se déprécier ?

Sur les devises émergentes, nous avons renoué avec des positions acheteuses. Les marchés ont été excessivement pessimistes sur la conjoncture de ces pays en 2019. Le cycle économique mondial pourrait en outre avoir touché un point bas, avec en perspective un rebond manufacturier porteur dans les prochains mois. Très exposé au cycle économique, le won coréen devrait ainsi s’apprécier. Certaines devises émergentes pourraient toutefois souffrir en cas d’appréciation des prix du pétrole comme après la montée des tensions entre les États-Unis et l’Iran. La volatilité sur les marchés des changes sera de fait à surveiller en 2020.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play