Publicité

Par la rédaction

Olivier Gourmelon - Directeur des achats Europe du Sud-Ouest - Siemens

« La valeur ajoutée locale de Siemens en France est très élevée »

Olivier Gourmelon explique les raisons pour lesquelles près de 90 % des 750 millions d’euros d’achats en France de Siemens sont fait auprès de fournisseurs français.

Comment un groupe allemand gère ses fournisseurs français ?

Précisons que Siemens est un groupe d’origine allemande, mais il est détenu par un grand nombre d’entreprises internationales, de particuliers et d’actionnaires et aussi par une partie significative de ses 360 000 employés dans le monde. L’entreprise s’étend sur 177 pays dans lesquels sa politique est d’être proche de ses clients. Il ne s’agit pas d’avoir une approche pays où l’on importe des fournisseurs d’origine allemande, il s’agit d’utiliser et souvent de renforcer l’éco-système local.
En France, le panel fournisseur est composé de 9 000 fournisseurs dont 250 stratégiques qui alimentent nos quatre activités : l’énergie, la santé, l’industrie, les infrastructures et villes. Nous achetons pour 750 millions d’euros en France par an, notre chiffre d’affaires dépasse les 2 milliards d’euros. Un tiers de ces commandes clients sont à l’exportation. Donc le panel fournisseur français contribue à exporter pour 30 % de notre chiffre d’affaires environ à l’international. Ce qui veut dire que nous amenons ces fournisseurs en Chine, en Corée, en Afrique ou ailleurs en Europe.

Comment avez-vous développé votre stratégie pour amener ces fournisseurs français à l’international ?

C’est une politique ambitieuse qui ne se fait pas en un an : tous les responsables achat l’ont en tête, avec des objectifs chiffrés. Aujourd’hui, 80 % à 90 % de nos achats, en moyenne, sont faits en France avec des fournisseurs français, dont 53 % avec des PME. Nous voulons renforcer le tissu industriel français sur les technologies qui contribuent à l’excellence de nos offres. Et notre engagement se concrétise par une politique d’achats tournée vers les PME françaises en essayant de les développer à l’international. Car le marché à l’international permet d’être moins sensible à la crise ou à des commandes conjoncturellement trop faibles en France.
Nos atouts en France : nos sept centres de R&D qui ont chacun une vocation mondiale. Ce qui signifie que si nous développons un produit dans un de ces centres, les fournisseurs qui sont associés à sa création, ou appartenant à la filière, ont toutes les chances de nous accompagner en Afrique, en Corée ou ailleurs. La valeur ajoutée locale de Siemens en France est très élevée. Et c’est aussi pour cela que nous avons besoin d’un écosystème de fournisseurs proches et solides.

Comment procédez-vous pour les amener à l’international ?

Nous avons demandé à tous nos acheteurs dans tous les univers dans lesquels nous travaillons, d’identifier les entreprises-clés, qui ont un potentiel soit technologique soit à l’international. Ensuite, les acheteurs ont pour objectif de faire grandir ces entreprises, selon leurs besoins, sur quatre dimensions. Certains fournisseurs sont d’emblée sur des marchés internationaux mais leurs portefeuilles de commandes en France est insuffisant. Ici l’objectif est de les faire grandir en les référençant à l’international, au sein de Siemens. Parfois, nous promouvons également nos fournisseurs auprès d’autres entreprises dans d’autres pays, ciblés par eux. Lorsque les deux premières solutions ne peuvent fonctionner, nous demandons aux acheteurs de développer ces fournisseurs mono sectoriels dans d’autres secteurs de Siemens.
Et enfin, quatrième cas : l’innovation. Lorsque la confiance est bien établie, l’acheteur, ou même le prescripteur, doivent faire collaborer les deux entreprises pour imaginer ensemble un produit ou un service complémentaire que nous pourrions vendre à notre client final.


En chiffres
Siemens
Chiffre d’affaires en France : 2,3 milliards d’euros 
Effectifs total  : 360 000 personnes
Effectif France : 6 890 personnes
Montant des achats France : 750 millions d’euros (sur un total pour le groupe de 38 milliards d’euros)
Effectif achats France : 95 personnes
Nombre de fournisseurs en France : 9 000 entreprises

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play