Publicité
La Lettre des Achats - Mars 2014 N°225
Mars 2014

Support

Enquête

Gestion des données

Le casse-tête du référentiel fournisseurs

Témoignages

Shirley Ligneul - Responsable achats antenne-information-metronews et développements achats - TF1
« C’est souvent par les données que les SI achats pèchent »

Christophe Dumond - Responsable SI achats groupe - Geodis
« La qualité est gérée en interne, à l’aide d’outils spécialisés »

Joël Aznar - Responsable gouvernance des référentiels achats et qualité des données - Schneider Electric
« Très mouvant, le référentiel fournisseurs est compliqué à maintenir »

Par la rédaction

Christophe Dumond - Responsable SI achats groupe - Geodis

« La qualité est gérée en interne, à l’aide d’outils spécialisés »

Comment le chantier du référentiel fournisseurs a-t-il pris corps ?

En matière de SI achats, nous étions en retard et avions conscience du handicap que cela représentait. Seulement, à cause d’une feuille de route très ambitieuse, les projets avaient du mal à démarrer, pour une question de budget de main d’œuvre disponible. Début 2013, un redécoupage a permis de fixer des priorités, en tenant compte de l’organisation achats très décentralisée, et dans un souci de cohérence globale. Equipés d’une plate-forme d’e-procurement Basware, de solutions métiers spécifiques (intérim, voyages, etc.), d’une contrathèque sous IBM Lotus et d’un outil décisionnel basé sur un requêteur Business Objects, nous avons jugé qu’il était prioritaire de travailler à la création d’un référentiel à partir des bases comptables des ERP : Anael Infor en France, et Microsoft Dynamics à l’international.

Quelle a été la méthode ?

Nous avons d’abord récupéré les dépenses réalisées avec les fournisseurs, en commençant par les 200 plus importants, puis adopté une classification fondée sur le plan de compte pour transformer les données financières en informations achats. Pour optimiser la base, nous nous sommes ensuite appuyés sur des outils spécialisés, notamment Quality Stage d’IBM pour détecter les doublons et EBX d’Orchestra pour gérer la qualité des données proprement dite. Alors que nous disposons aujourd’hui de scorecards pour le haut de notre panel, l’objectif consiste maintenant à injecter l’ensemble des données fournisseurs dans l’outil décisionnel, pour disposer d’un référentiel unique et complet. 

Quelles vont être les étapes suivantes ?

L’accent est désormais mis sur les contrats, dans le cadre du déploiement d’un intranet achats, sur la valorisation des gains et, surtout, sur les catalogues. Alors que nous voulons améliorer la gestion de ces derniers, aujourd’hui dans Basware, nous réfléchissons à une autre voie, pas forcément sur le marché des progiciels métiers propriétaires. Nous regardons aussi du côté des solutions open source. L’e-sourcing, actuellement basé sur l’utilisation des outils bureautiques et de la messagerie, n’est pas la priorité puisque les échanges avec nos 200 premiers fournisseurs sont désormais maîtrisés. Néanmoins, la question du déploiement d’un outil dédié se posera dans un ou deux ans, lorsque de nouvelles négociations devront être menées.


En chiffres
Geodis
Transport et logistique
Chiffre d’affaires (2012) : 7,1 milliards d’euros
Effectif : environ 32 000 personnes
Montant des achats : 4,5 milliards d’euros
Effectif achats : 15 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play