Publicité
La Lettre des Achats - Septembre 2019 N°285
Septembre 2019

Matières premières

« La demande de zinc raffiné va continuer à dépasser l’offre en 2019 »

Par la rédaction

en hausse

« La demande de zinc raffiné va continuer à dépasser l’offre en 2019 »

La croissance mondiale décélère. La demande de zinc sera-t-elle pénalisée ?

Après être restée stable ces trois dernières années, la demande globale de zinc raffiné devrait légèrement croître, de 0,6 %, à 13,77 millions de tonnes en 2019. Le secteur de la galvanisation de l’acier restera un puissant soutien, même si la guerre commerciale n’est pas indolore. Mais fondamentalement, la demande de zinc reste solide. Les incertitudes se situent plutôt au niveau de la production et des ventes automobiles et de la vigueur des investissements dans les réseaux d’infrastructure. Le secteur automobile, en particulier en Chine, mais également en Europe, a subi quelques accès de faiblesse. Mais sur le long terme, la demande automobile et en faveur des réseaux d’infrastructure devrait être positive. Les secteurs de la construction immobilière et des biens ménagers devraient aussi figurer au rang des principaux moteurs de la demande de zinc, sauf aléas au niveau de la croissance mondiale.

Quels pays soutiendront la demande ?

La demande apparente en Chine est attendue en hausse de 0,6 % en 2019, après avoir reculé en 2018. L’utilisation du zinc en Europe devrait progresser de 0,7 %, soutenue par des hausses marginales en Belgique, France, Italie et Pologne. L’Inde, le Mexique et les États-Unis devraient aussi soutenir la demande qui sera en revanche stable au Japon et en Corée du nord.
Malgré un timide retour vers un marché plus équilibré, après les déficits de 2017 et 2018, nous estimons que la demande de zinc raffiné va continuer à dépasser l’offre en 2019. Le déficit devrait atteindre 121 000 tonnes. La production mondiale de zinc raffiné devrait en effet progresser de 3,6 % à 13,65 millions de tonnes en 2019. Cette hausse résultera principalement du redressement de la production chinoise, après une baisse de 3,1 % en 2018.

La production minière de zinc demeure-t-elle également bien orientée ?

En matière de production minière, l’offre mondiale de concentré de zinc va progresser en 2019 de 6,2 % selon nos pronostics, pour s’établir à 13,48 millions de tonnes. Hors Chine, la hausse est attendue à 7,7 %. La production mondiale bénéficiera avant tout du bond de 29,4 % de l’extraction des mines australiennes et d’une hausse de 3,3 % en Chine. La production devrait également croître en Afrique du Sud, avec la hausse des capacités de la mine de Gamsberg appartenant à Vedanta. En Europe, la production devrait baisser en Pologne et Finlande, où la mine de Pyhasalmi appartenant à First Quantum devrait fermer au second semestre 2019. Cette perte sera partiellement compensée par des hausses de production en Grèce, Russie et Espagne, avec une hausse attendue de la production de concentrée de 1,1 % cette année en Europe.

Compte tenu du faible décalage de l’offre et la demande, comment évoluent les prix ?

Confrontés à l’étroitesse grandissante du marché, les prix du zinc sur le LME ont grimpé à un plus haut de dix ans en février 2018. Ils ont dépassé les 3 600 dollars la tonne. Depuis, et malgré une certaine volatilité, les cours campent au-dessus des 2 500 dollars. Les stocks de zinc raffiné demeurent de fait particulièrement déprimés, même si une légère embellie est à noter. Après avoir atteint des plus bas de 20 000 tonnes en décembre 2018, les réserves du Shanghai Futures Exchange sont seulement remontées à 79 896 tonnes fin juin. Sur le LME, les stocks s’établissent pour leur part à 95 000 tonnes, après un point bas de 51 000 fin mars.

> Voir les archives

Portrait

Jianbin Meng
Director of Economics and Environment, ILZSG

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°285 - Septembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play