Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2020 N°289
Janvier 2020

Matières premières

« La Chine a massivement reporté ses exportations d’aluminium vers le vieux continent »

Par la rédaction

en baisse

« La Chine a massivement reporté ses exportations d’aluminium vers le vieux continent »

Conséquences de la guerre douanière entre les Etats-Unis et la Chine les exportations chinoises d’aluminium se sont reportées sur l’Europe.

L’érosion des prix de l’aluminium est-elle appelée à perdurer ?


Après avoir affiché des niveaux relativement soutenus entre fin 2018 et début 2019, fluctuant entre 1 850 et 1 950 dollars la tonne, les prix de l’aluminium ont reflué jusqu’à un plus bas de 1 700 dollars en octobre dernier. Cette baisse des cours fait suite au repli de la demande domestique chinoise d’aluminium. Dans le secteur automobile en particulier, le recul des ventes s’est accéléré depuis juillet, après la mise en place par Pékin de nouvelles normes antipollution. Mais même les immatriculations de véhicules électriques se sont contractées dans le climat d’incertitude économique ambiant. Cette faiblesse des cours de l’aluminium devrait perdurer, un retour au-dessus du seuil des 2 000 dollars la tonne étant hautement improbable dans les prochains mois, d’autant que le marché de l’aluminium se singularise par de fortes surcapacités de production. L’avenir reste néanmoins prometteur pour l’aluminium. En dehors de son accès de faiblesse actuel, les perspectives de consommation mondiale sont orientées à la hausse, soutenues par les besoins croissants du secteur du bâtiment et des transports. Les industriels cherchent de plus en plus à remplacer certains matériaux par de l’aluminium, plus léger et recyclable à l’infini.

Quel est l’impact des barrières douanières sur l’aluminium de Donald Trump ?

Les importations d’aluminium en provenance de Chine ont été stoppées aux États-Unis. Les effets directs de ces taxes sur l’Europe ont été moindres, les échanges avec les États-Unis étant souvent intra-entreprise. Pour l’Europe, le bilan est toutefois loin d’être neutre. La Chine a massivement reporté ses exportations d’aluminium vers le vieux continent. Sur ces deux dernières années, les flux de demi-produits en provenance de Chine ont progressé de plus de 50 %. La situation ne devrait guère évoluer dans l’immédiat. L’Europe tarde à réagir pour endiguer ce flot d’importations. Au-delà du fait que la mise en œuvre de mesures antidumping prend en général plus de dix mois, l’association européenne Face des transformateurs d’aluminium (qui représente moins de 10 % de l’industrie européenne) milite au contraire pour supprimer les tarifs douaniers sur l’aluminium primaire, propos ubuesque si on souhaite maintenir notre industrie en Europe.

Avec la montée de l’écologie, est-il possible de concevoir un aluminium « propre » ?

Des discussions existent à Londres en faveur de la cotation d’un aluminium plus vert. De fait, l’Europe a tout intérêt à mettre en avant son leadership en matière d’aluminium décarboné. Quand en France, une tonne d’aluminium produit quatre tonnes à quatre tonnes et demie de CO2 et sept tonnes en Europe, cette quantité grimpe à vingt tonnes en Chine et autour de quatorze ou quinze au Moyen-Orient. La France a par ailleurs initié des discussions, qui sont poursuivies depuis cet été par la Commission européenne, sur l’instauration de mécanismes d’ajustement carbone aux frontières. Car actuellement, la directive EU-ETS imposant une taxe carbone sur les entreprises qui polluent ne s’applique qu’aux entreprises européennes, creusant l’écart de compétitivité avec le reste du monde. Mais pour être efficace, ce mécanisme devra prendre en compte les émissions de CO2 produites par les usines mais également les émissions générées par le mix-énergie utilisé par ces entreprises dans la fabrication de l’aluminium.

> Voir les archives

Portrait

Cyrille Mounier
Délégué Général d’Aluminium France

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°292 - Avril 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play