Publicité
La Lettre des Achats - Septembre 2003 N°109
Septembre 2003

Management

Dossier

Achats hors production

Autres articles

Achats hors production
Pour mieux s’imposer, les acheteurs passent à la vitesse supérieure

Systèmes d’information
Finaliser la liaison entre e-procurement et ERP

Externalisation des achats hors production
L’outsourcing gagne du terrain en Europe

L’externalisation en Europe
L’infogérance et les services administratifs au premier rang

Observatoire de l’externalisation
La grande métamorphose de l’externalisation donne le premier rôle aux acheteurs

Observatoire de l’externalisation
Externalisation : les 10 points à surveiller lors de la contractualisation

Secteur public
Les acheteurs du public professionnalisent leurs achats

Dépenses publiques
Des économies, mais comment ?

Acheteurs-services généraux
Qui prendra la main ?

Externalisation
Menace ou opportunité pour les services généraux ?

Étude American Express-AT Kearney
Comment réduire les coûts indirects liés aux voyages

Services généraux et services achats
Les fournisseurs optent pour un mariage de raison

Témoignages

Terry Davis, directeur des achats et des moyens généraux, Schindler France
“ J’ai visité toute la France pour sensibiliser les réseaux à la culture achats ”

Philippe Compagnon, directeur des achats, La Française des Jeux
“ Nous devons adapter notre stratégie aux différents types d’achats ”

Nicolas Mathieu, directeur de la stratégie achats, Groupe Bayard Presse
“ Le problème des achats généraux reste l’application des contrats-cadres ”

Interviews

Jean-Pierre Lau, directeur des achats hors production, Alcatel
“ Nous devons sans cesse démontrer notre efficacité ”

Jacques Chambre, directeur des achats hors production, Thales
“ Avec l’externalisation, l’acheteur devient un "supplier relationship manager" ”

Christian Campion - directeur des achats hors production - Général Electric System Europe
“ Développer les groupes de travail pour multiplier les leviers d’achat ”

Ignacio Sanguesa, directeur des achats, Telefónica
“ Suivre un tableau de bord adapté ”

Hans-Hermann Grundmann, directeur des achats, Bayer Polymers
“ Nous avons gagné en termes de mobilisation de ressources et de matériels ”

Points-clés

Les dix points-clés

Par la rédaction

Terry Davis, directeur des achats et des moyens généraux, Schindler France

“ J’ai visité toute la France pour sensibiliser les réseaux à la culture achats ”

« Sur un total de 130 millions d’euros d’achats, 60 millions sont destinés à la production. Les frais généraux, le transport et la sous-traitance représentent environ 72 millions d’euros, dont 43 millions pour les frais généraux : flotte automobile, téléphone portable, nettoyage, gardiennage, outillage, fournitures de bureau, photocopieurs, frais généraux classiques, électriciens, location de bureau. À noter que le responsable des services généraux, en charge des contrats, appartient au service achats, ce qui fait que nous couvrons aux achats l’ensemble des contrats de l’entreprise.
Au sein du groupe, nous avons récemment mis en place de nouvelles procédures pour gérer les achats et les approvisionnements et pour traiter l’ensemble des besoins. 112 contrats ou barèmes fournisseurs ont été diffusés dans notre réseau, dont une quarantaine pour les achats hors production. 10 à 15 % des achats sont gérés à l’échelle du groupe ; le même montant l’est localement ; la différence est gérée avec ces contrats nationaux. Lors du déploiement de ces procédures, j’ai visité toute la France pour sensibiliser les réseaux à cette culture achats et appros.
Dès mon arrivée, nous nous sommes attaqués aux contrats les plus importants et les plus consommateurs de temps. Nous avons choisi un seul prestataire pour la location de véhicules, maintenant utilisé dans l’ensemble de l’entreprise. Nous avons fait de même pour la téléphonie fixe ou mobile, les services au siège (nettoyage, etc.). Nous sommes redescendus vers le bas très rapidement. Avec une soixantaine de fournisseurs, nous couvrons maintenant 80 % du montant des achats, production et hors production confondus. Pour le reste, nous rassemblons plus de 2 000 petits fournisseurs, avec à terme l’objectif d’une maîtrise optimisée. D’où la mise en place de nos contrats que j’ai accompagnée d’une tournée des agences pour fermer les comptes et supprimer les doublons, avec un meilleur recours aux contrats nationaux. Nous voulons clore 1 000 comptes cette année. L’année dernière, nous avons enregistré 4 500 fournisseurs dans SAP. Cette année, nous voulons réduire leur nombre à 3 500. Notre souhaitons aussi passer l’intégralité des catégories d’achats dans notre ERP. À l’heure actuelle, c’est le cas pour 75 % de nos achats. Pour la production, le chiffre monte à 90 % ; pour le hors production, nous serions plutôt à 50 %, sachant également que certains types d’achats comme la téléphonie sont difficiles à gérer.
Nous avons aussi recours à l’e-procurement dans nos quatre grands pays européens (Allemagne, Espagne, France, Suisse), avec la location de véhicules, les ordinateurs, les fournitures de bureau et l’intérim. Dans ce cadre, nous utilisons Enterprise Buyer de SAP pour passer les commandes. Nous devrions ajouter de 20 à 30 catalogues cette année ; les agences se focaliseront ainsi sur les prix négociés et cesseront ensuite de travailler avec d’autres fournisseurs. Le déploiement de la carte d’achats à l’échelle du groupe en Europe devrait également aller dans le même sens ».

 

Terry Davis
(48 ans, MBA EIPM, membre du Chartered Institute of Purchasing & Supply, CIPS) a commencé sa carrière dans les achats au Royaume-Uni. En 1994, il a rejoint Eurotunnel pour prendre la responsabilité des achats divisions techniques et frais généraux puis celle du développement fournisseurs. Il était responsable achats régionaux (France, Belgique, Portugal) chez Continental, avant d’intégrer Schindler France en janvier dernier.

 

Schindler France en chiffres
Fabrication, entretien, installation et modernisation d’ascenseurs, d’escaliers mécaniques et de monte-charges
Chiffre d’affaires : 300 millions d’euros (France) ; 5,5 milliards d’euros (groupe)
Effectif : 3 600 y compris les filiales
Montant des achats : 130 millions d’euros
Montant des achats hors production
43 millions d’euros
Effectif achats : 14 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°293 - Mai 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play