Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2020 N°289
Janvier 2020

Management

Dossier

Centres de services partagés : quand les CSP redéfinissent les organisations achats

Centraliser les tâches pour gagner en efficacité

Témoignages

Stefan Bürkle - Directeur des achats groupe - SNCF
« Ce CSP couvre un périmètre d’environ 6 Mds d’€ d’achats par an »

Jean-Marc Rety et Thièry Bourany - Nexans
« Générer 10 à 15 % d’économies sur le coût de la fonction achats »

Par la rédaction

Jean-Marc Rety et Thièry Bourany - Nexans

« Générer 10 à 15 % d’économies sur le coût de la fonction achats »

En 2016, la direction des achats de Nexans a externalisé un certain nombre de tâches d’approvisionnement et administratives au sein de différents centres de services partagés. Retour sur les étapes clés de ce projet.

Dans quel contexte avez-vous mis en place ces CSP ?

Jean-Marc Rety : Ces CSP ont été créés dans un contexte de restructuration du groupe. Nous avions notamment pour objectif de générer un gain de 10 à 15 % sur le coût de la fonction achat. Nous étions également intéressés par le fait de standardiser un certain nombre de tâches administratives afin d’avoir une plus grande efficacité et visibilité sur ces activités et de réaliser de l’analyse de données pour pouvoir générer de l’amélioration permanente.

Quelles ont été les étapes nécessaires à la création de ces CSP ?

Thièry Bourany : Fin 2015, nous avons fait un mapping de nos processus achats afin de détecter les tâches à forte valeur ajoutée. Nous avons décidé d’externaliser la gestion des demandes d’achats et des commandes, le suivi des livraisons et de la facturation, le support d’Ariba, la création de catalogues, l’e-sourcing, l’e-procurement et les négociations avec les fournisseurs pour des achats inférieurs à 25 000 euros.
J-M. R : Une des étapes clés a été de définir un modèle de base afin de standardiser l’ensemble des processus que nous souhaitions externaliser. Aujourd’hui, ce modèle est suivi à 75 % dans les CSP. Notre objectif est d’arriver à 90 % de conformité d’ici trois à quatre ans. Nous avons décidé de confier le déploiement et la gestion de ces CSP à un prestataire, Genpact, car nous souhaitions mettre en œuvre ce projet rapidement et cela demandait des compétences que nous n’avions pas en interne.
T.B. : Nous avons choisi de déployer ce projet dans une vingtaine de pays en Asie, en Amérique du Nord et du Sud et en Europe à travers quatre CSP : un localisé en Chine, un autre en Roumanie, un au Mexique et un en Inde, chacun d’eux s’occupant d’une région spécifique de Nexans. Leurs mises en place ont été réalisées par vagues successives, entre 2016 et 2017. Aujourd’hui, ces CSP emploient 80 personnes et plus de 15 langues y sont parlées.

Comment ce changement d’organisation a-t-il été perçu en interne ?

T. B. : Aujourd’hui, il est très risqué de déployer un projet sans gestion du changement. Pour faciliter la conduite du changement, mon équipe en charge de la transformation achats a lancé, avec l’aide de notre partenaire Genpact, des plans de communication dans chaque pays concerné afin d’expliquer le projet, les objectifs et les bénéfices. Nous avons également effectué des enquêtes d’opinion avant, pendant et après le déploiement des CSP et avons ajusté les plans de communication selon ce qu’il en ressortait. Enfin, nous réalisons chaque année des enquêtes de satisfaction auprès des utilisateurs clés des CSP.
L’organisation de ces CSP va-t-elle être amenée à évoluer au cours des prochains mois ?
J-M. R : Oui, nous rencontrons des difficultés au niveau du CSP localisé au Mexique. Ce dernier emploie huit personnes, ce qui n’est pas suffisant pour gérer efficacement les activités de l’Amérique du Sud. D’ici quelques semaines, nous allons migrer ces activités sur notre plateau situé à Bucarest, en Roumanie, qui recense actuellement 48 personnes et qui passera à 54 salariés. Nous sommes très satisfaits de la qualité des prestations au sein de ce CSP et nous n’aurons pas de difficultés à trouver des personnes parlant espagnol et portugais. Pour pallier le problème de décalage horaire, nous envisageons de faire travailler une petite équipe en horaire décalé, jusqu’à 22 heures. L’objectif est d’obtenir de meilleurs résultats en termes de pilotage des processus pour cette zone géographique.
Portraits

Jean-Marc Rety
Directeur des achats


Thièry Bourany
Directeur de la transformation des achats

En chiffres
Nexans
Câbles
Montant des achats : 4,5 Mds d’€, dont 2,5 Mds d’€ pour le cuivre et l’aluminium
Effectif achat : environ 160 personnes
Nombre de transactions gérées par les CSP : 13 000 commandes par mois
Effectif des CSP : 80 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play