Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2006 N°138
Avril 2006

Management

Dossier

RH achats : Comment développer les compétences des acheteurs ?

Les articles

RH achats : Comment développer les compétences des acheteurs ?

Équipes multiculturelles aux achats
Une internationalisation à petits pas

Lafarge
Du sur mesure international pour les achats

Acheteurs français à l'étranger
Expatriation ou embauche locale ?

ERP et achats : Un outil fonctionnel mais pas encore stratégique

DS Smith Kaysersberg
Achats et éditeur d’ERP main dans la main

Schneider Electric
L'e-sourcing en marge de l'ERP

Témoignages

Daniela Hahn, directrice développement achats pour Lafarge
« Des profils types ont été mis en place »

Philippe Cortale, responsable stratégie management métier achats, PSA
« Définir les perspectives d’évolution de carrière »

Claudine Grimaud, responsable des ressources humaines du département des achats et de la logistique, RATP
« Proposer un programme de formations »

Zita Patonai, responsable des ressources humaines, Schneider Electric
« Évaluer les possibilités de développement »

Daniel Hian-Cheong, directeur de la gouvernance et des programmes réseau achats, Sanofi Aventis
« Gérer la mobilité des acheteurs »

Margot Huurneman, responsable du service achats, Vilmorin
« Le retour d’information est un apport majeur »

Olivier Crespin, chef de projet, Apave Parisienne
« L'e-procurement de notre ERP nous satisfait à 95 % »

Pia Zimmermann, directrice des achats, DaimlerChrysler France
« Avoir une vue d'ensemble sur nos achats »

Jean-Jacques Camps, DSI du pôle grande industrie Europe et de l'activité ingénierie européenne, Air Liquide
« Une règle : pas de facture sans commande »

ERP et achats : Un outil fonctionnel mais pas encore stratégique

Points-clés

Les cinq points-clés

Les dix points-clés

Par la rédaction

Zita Patonai, responsable des ressources humaines, Schneider Electric

« Évaluer les possibilités de développement »

Je suis responsable RH au sein de la direction globalisation et industrie, en charge de quatre départements : les achats, la logistique, l’informatique et le contrôle de gestion. Mes missions sont le recrutement, les plans de formation, la revue de carrière et de développement, la revue de performance ainsi que la gestion salariale. Pour les recrutements, je choisis deux ou trois candidats que je présente au manager achats, en précisant mes motivations. Il prend la décision finale. Nous recrutons des acheteurs avec une expérience minimum et une formation d’ingénieur ou technique. Ils doivent avoir une maîtrise technique de nos produits, des compétences en négociation, une bonne connaissance des fournisseurs et un anglais parfait.
Les revues de carrière sont effectuées avec les managers. Nous évaluons les possibilités de développement des acheteurs et nous définissons les formations adaptées. Nous analysons les opportunités de mobilité à l’international ou d’évolution vers d’autres métiers. L’acheteur et le manager font le point une fois par an lors de l’entretien annuel d’appréciation. L’orientation dépend du passé des acheteurs. La plupart d’entre eux se tournent vers l’industrie mais peuvent aussi s’orienter vers le marketing, la vente et les ressources humaines. S’ils aiment les chiffres et les analyses, ils peuvent opter pour le contrôle de gestion. La volonté de changement peut émaner d’un acheteur mais nous pouvons aussi l’impulser.
Un acheteur doit rester de trois à cinq ans dans un poste. Au-delà, nous essayons de le faire évoluer. Sinon, il pourrait se lasser et quitter l’entreprise. Ses idées novatrices ont aussi tendance à s’épuiser au bout d’un moment et il est bon de changer. Lorsque nous avons un poste vacant, nous essayons de voir en comité RH si ce poste pourrait lui convenir. Je suis aussi chargée de la formation. Au cours de l’entretien annuel d’appréciation, l’acheteur doit mentionner les formations qu’il souhaite réaliser et le manager regarde avec lui pour identifier ses besoins pour l’avenir.

 

Portrait
Zita Patonai (28 ans, ingénieur en automation et distribution d’énergie, formation ressources humaines) est actuellement responsable des ressources humaines pour Schneider Electric.

 

En chiffres
Schneider Electric
Distribution électrique et automatismes de contrôle
Chiffre d’affaires : 11,7 milliards d’euros
Effectif : 88 670 personnes
Montant des achats : 5 milliards d’euros
Effectif achats : 800 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play