Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2020 N°289
Janvier 2020

Management

Dossier

Centres de services partagés : quand les CSP redéfinissent les organisations achats

Centraliser les tâches pour gagner en efficacité

Témoignages

Stefan Bürkle - Directeur des achats groupe - SNCF
« Ce CSP couvre un périmètre d’environ 6 Mds d’€ d’achats par an »

Jean-Marc Rety et Thièry Bourany - Nexans
« Générer 10 à 15 % d’économies sur le coût de la fonction achats »

Par la rédaction

Stefan Bürkle - Directeur des achats groupe - SNCF

« Ce CSP couvre un périmètre d’environ 6 Mds d’€ d’achats par an »

Depuis 2014, la direction des achats du groupe SNCF gère les achats transverses au sein d’un CSP. Ce dernier a récemment évolué dans le cadre de la réforme ferroviaire qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2020. Stefan Bürkle, le directeur des achats, décrypte les principaux changements.

Quel a été l’impact de la réforme ferroviaire sur la direction des achats ?

Au 1er janvier 2020, l’entreprise est devenue une société anonyme détenue par l’État. Nous sommes désormais un groupe unifié constitué d’une société holding, SNCF SA, à laquelle la direction des achats est rattachée, et de plusieurs filiales dont SNCF Réseau, SNCF Voyageurs ou encore SNCF Fret. Cette transformation majeure s’accompagne d’un plan de performance qui engage notamment les Achats. Nous avons des objectifs en termes d’Opex et de Capex ainsi que sur la RSE.

Comment est aujourd’hui organisé le CSP qui gère les achats transverses ?

Dans le cadre de la réforme ferroviaire, nous avons revu l’organisation de ce CSP. Aujourd’hui, il est structuré en quatre catégories principales : patrimoine (construction, entretien et maintenance technique des bâtiments, facility management, ascenseurs, etc.), Informatique et Télécoms, prestations de main-d’œuvre (nettoyage des trains, gares, restauration ferroviaire, sécurité privée, etc.) et fournitures, prestations générales et vente (ensemble des fournitures opérationnelles, industrielles, outillages, fournitures de bureaux, prestations de communication, marketing, etc.).
Ce CSP couvre un périmètre d’environ six milliards d’euros d’achats par an et recense environ 300 collaborateurs basés à Saint-Denis, en région parisienne, à Lyon et en région, auprès des directions régionales. En parallèle, le CSP est également responsable du pilotage stratégique de la fonction achat à travers la diffusion et la déclinaison de la politique achats et du pilotage opérationnel avec l’animation de la filière achats en termes de RH, la gestion des SI Achats, la maîtrise et la mesure de la performance achats, la qualité fournisseur ou encore la coordination de la politique achats responsables.

Quels principaux changements la réforme a-t-elle entraîné sur le CSP ?

Avec cette nouvelle structure, nous avons souhaité apporter une clarification financière et organisationnelle. Nous voulions également une séparation plus marquée entre le pilotage stratégique de la fonction et la production des achats transverses au sein du CSP. Nous souhaitions enfin une meilleure intégration entre stratégie et production, d’où la mise en place du catégorie management. Auparavant, le découpage des catégories d’achats était différent et s’articulait autour de quinze sous-catégories. Dorénavant, il y a quatre macro-catégories et une entité territoriale multi-localisée. Les catégories managers pilotent les contrats, les consultations et animent les relations avec les fournisseurs mais ont également désormais la responsabilité complète de la stratégie achat et de la RSE au sein de leur catégorie. Ils sont accompagnés pour cela d’acheteurs stratégiques et RSE. Avant, ils ne possédaient pas tous ces leviers. Une équipe transverse était par exemple en charge de la partie liée à la RSE.

Quels sont les objectifs de cette nouvelle organisation du CSP ?

Le renforcement de la fonction de catégorie manager a pour but de gagner en efficacité et efficience. Nous allons également accélérer la digitalisation et la robotisation des processus ce qui permettra aux acheteurs de dégager encore plus de temps sur les tâches stratégiques, par exemple pour travailler avec les fournisseurs sur l’innovation.
En chiffres
SNCF
Transport ferroviaire
Montant des achats : 17 Mds d’€
Effectif achats : 1 200 personnes
Montant géré par le CSP des achats transverses : 6 Mds d’€
Effectif du CSP des achats transverses : 350 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°292 - Avril 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play