Publicité
La Lettre des Achats - Novembre 2002 N°100
Novembre 2002

Marchés

Dossier

Achats en ligne

Article

Prestataires internet
Entre faillites et embellies

Commerce électronique
Des fournisseurs actifs mais dubitatifs

E-commerce et fournisseurs
Des enchères inversées et controversées

Témoignages

Michel Filatieff Délégué général de la Fédération des articles de papeterie
“ Une charte sur les enchères pour clarifier les règles ”

Renaud Ide Responsable e-business, marketing et communication de Valoutil
“ Avec un client important, nous avons augmenté de 30 % notre chiffre d’affaires ”

Pierre-Olivier Brial, e-business manager de Manutan
“ Les acheteurs doivent comparer une prestation globale et non un prix ”

Philippe Faroy, directeur général d’Altavia Prodity
“ Les enchères doivent intégrer la dimension du service ”

Pascal Orlando, directeur général d’Alda
“ Pour le moment, les places de marché ne génèrent pas de chiffre ”

Jacques Delsaut Directeur des clients nationaux, Adecco
“ Aucune place de marché ne traite notre problématique de manière correcte ”

Patrick Deplaix Responsable e-commerce de Radiospares
“ L’e-procurement nous a permis de tisser des liens plus étroits avec nos clients ”

Par la rédaction

Renaud Ide Responsable e-business, marketing et communication de Valoutil

“ Avec un client important, nous avons augmenté de 30 % notre chiffre d’affaires ”

« À la suite de la demande d’un de nos clients sur un gros volume financier, nous avons mis en ligne sur AchatPro un catalogue à hiérarchie dédiée en juillet 2001. Nous n’avons connu aucun problème technique. Après l’identification, nous avons mis un mois pour publier le catalogue. C’était vraiment un projet tripartite entre le client, le prestataire et nous. Le travail de communication a été très intensif, nous avons tout mis à plat et nous avons pu ainsi tisser des liens très solides. Les gains sont indéniables. Nous avons pu formaliser les commandes qui venaient précédemment tous azimuts et sous des formes très diverses (fax, e-mails, courriers) et nous avons augmenté de 30 % notre chiffre d’affaires avec ce client qui a réduit en grande partie l’achat sauvage dans son entreprise. Quant à l’investissement, le coût d’un catalogue de 2 000 à 5 000 lignes s’élève à 2 000 euros et nous avons négocié une commission sur chiffre d’affaires très faible. D’une manière générale, je pense qu’être présent sur une place de marché électronique est un atout. Ce n’est pas un facteur déclenchant mais si l’on est réfractaire à ce système, cela peut devenir rapidement un facteur bloquant. En revanche, je ne crois pas que le monde de la fourniture industrielle soit prêt pour les enchères inversées. Nous avons refusé cette demande à un client ; ce dernier est revenu vers nous en regrettant amèrement cette expérience et en arrêtant son projet d’e-procurement ».

 

Valoutil en chiffres
Fournitures industrielles
Chiffre d’affaires : 40 millions d’euros
Effectif : 211 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°298 - Novembre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play