Publicité
La Lettre des Achats - Juin 2020 N°294
Juin 2020

Management

Dossier

Innovation : acheteurs, incubateurs, une question de culture

Acheteurs, incubateurs, une question de culture

Témoignage

Jonathan Lascar - Directeur - Bpifrance le Hub
« Auparavant, les Achats étaient davantage mis à l’écart »

Par la rédaction

Jonathan Lascar - Directeur - Bpifrance le Hub

« Auparavant, les Achats étaient davantage mis à l’écart »

Créé en 2015 par la Banque publique d’investissement, Bpifrance le Hub accompagne les startups dans leur développement en les connectant notamment avec les grands comptes. Jonathan Lascar, qui a pris la direction de cette structure il y a un an, dresse le bilan après cinq ans d’existence et nous dévoile sa nouvelle organisation.

Comment a évolué Bpifrance Le Hub en cinq ans ?

En cinq ans, nous avons accompagné plus de 200 startups. Depuis un an, nous épaulons spécifiquement des jeunes entreprises innovantes dans lesquelles les fonds d’innovation de Bpifrance ont déjà investi. Cela nous permet de créer plus de valeur. Après cette levée de fonds, nous les aidons à aller plus loin en les connectant avec des grands comptes. Nous accompagnons en moyenne cinquante start-ups par an. Par ailleurs, nous avons décidé d’arrêter l’offre Corporate l’année dernière qui consistait à vendre des prestations de conseil en open innovation et de sourcing aux grands comptes. Aujourd’hui, il existe une offre variée de la part des cabinets de conseil et des accélérateurs pour ce genre de prestation et ce service avait moins de sens.

Où en sont les relations entre grands comptes et startups ?

Il existe toujours un vrai problème de connexion entre les grands groupes et les startups. Ces dernières ont en général des difficultés à trouver une porte d’entrée entre les différentes business units et métiers des grandes entreprises. Les interlocuteurs seront différents en fonction du développement de la startup. De par notre posture, nous connaissons très bien l’ensemble des différents métiers et nous pouvons les orienter vers les bons contacts.  

Qui sont vos interlocuteurs privilégiés au sein des grands groupes ?

En premier lieu, nous sommes en relation avec la plupart des directeurs innovation, avec lesquels nous organisons régulièrement des réunions et des ateliers de travail. Nous avons notamment mis en place un club corporate qui réunit tous les mois une vingtaine de directeurs de l’innovation de grands groupes. Ces derniers interviennent généralement lorsque les startups sont en phases d’amorçage et ont besoin de faire un POC (Proof Of Concept). En revanche, si une entreprise est déjà en phase de commercialisation d’un produit nous la mettrons plutôt en contact avec des personnes du métier. Nous travaillons aussi beaucoup avec certaines fonctions support comme la Finance ou encore les Ressources Humaines. Ces dernières ont actuellement de forts besoins en matière d’innovation. Nous avons d’ailleurs récemment organisé un événement où nous avons réuni cinquante directeurs RH de grands groupes pour leur présenter les dernières innovations en termes de gestion des ressources humaines.

Les directions des achats sont-elles impliquées dans ces mises en relation avec les startups ?

Cela n’est pas systématique mais ils nous arrivent d’être en relation avec des directeurs des achats. Ces derniers sont demandeurs et nous aussi. Auparavant, les Achats étaient davantage mis à l’écart ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Nous souhaitons renforcer davantage les relations avec ces acteurs en organisant, par exemple, des événements à destination des directeurs des achats pour leur présenter les innovations de nos startups dans leurs domaines. 
En chiffres
Bpifrance Le Hub : 200 startups accompagnées depuis 2015
Start-ups accompagnées : 50 par an
Effectif : 20 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play