Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2004 N°116
Avril 2004

Management

Dossier

Sourcing

Autres articles

L’année de la Chine aussi

Systèmes productifs locaux
La contre-attaque des PMI françaises

Conjoncture
La Chine, un géant qui n’est plus en devenir

Témoignages

Laurence Guggenbuhl Directrice des achats, Ethypharm
“ 30 à 50 % de gains sur les matières premières actives ”

Hervé Guyot Directeur des achats, PSA
“ Des centaines de fournisseurs à trouver dans l’année ”

Laurent Bernard Président du Midest
“ Ne pas s’accrocher aux terrains perdus d’avance ”

Thierry Copros Directeur général, Cybernétix Chine
“ Acheter en Chine pour continuer de vendre en Chine ”

Simon Shepeard-Walwyn Manager en charge du sourcing, Kurt Salmon Associates
“ Les infrastructures pour acheter à l’intérieur du pays se développent ”

Lin Wang P-DG, Shanghai Paris 21 Century
“ L’intermédiaire est un facilitateur ”

Points-clés

Les cinq points-clés

Interviews

Jean-Paul Mermet - Président de la commission acier - Cdaf
“ La Chine pousse l’acier à la hausse ”

Jean-Louis Vichard - Directeur des achats - Leroy-Somer
« 20 % de nos achats en Chine d’ici quatre ans »

Joël Morizot - Directeur des achats, - Dirickx
« La pression des acheteurs a joué dans l’amélioration de la qualité »

Sylvain Salles - Directeur des achats internationaux groupe - Leroy
« Sourcer un fournisseur en Chine est un travail de fourmi »

Par la rédaction

Thierry Copros Directeur général, Cybernétix Chine

“ Acheter en Chine pour continuer de vendre en Chine ”

« Cybernétix a ouvert un bureau de représentation commercial en 1997 à Pékin. Notre chiffre d’affaires est monté jusqu’à 4,5 millions d’euros dans le pays, constitué principalement de la vente de machines à fabriquer les cartes à puce. Ce chiffre est redescendu à 1,5 million d’euros en 2002 ; la concurrence locale nous a rattrapés techniquement, avec des coûts de production beaucoup plus bas que les nôtres. Les clients chinois ont donc préféré acheter des machines de qualité moindre, mais solides tout de même, 70 % moins chères que celles que nous leur proposions.
La solution venait d’un lancement de notre production sur place. C’est pourquoi la filiale a été créée fin 2003. Au début, nous ne souhaitions produire que des pièces détachées mais nous en sommes déjà à de petites machines de test. Nous devrions arriver rapidement au montage complet de grosses machines. Pour accompagner cette production, nous sommes en pleine phase de sourcing. Sur les quatre personnes de la filiale, deux consacrent la plupart de leur temps à cette mission. Ils sont chinois, ce qui évite les services d’intermédiaires. En termes de qualité, la région de Shanghai permet de trouver de façon quasi certaine ce que l’on cherche, pour peu que l’on passe un peu de temps à bien sélectionner les fournisseurs. Aujourd’hui, c’est la vitesse à laquelle nous arrivons à qualifier nos sous-traitants qui conditionne notre développement commercial, tellement le marché est demandeur. De plus, nous devons penser aux achats faits pour le siège en France. Nous commençons dans ce domaine-là également. Ce n’était pas notre objectif à l’origine mais devant le niveau des prix, il a fallu se rendre à l’évidence et en faire profiter nos sites français ».

 

Cybernétix  
Robotique
Chiffre d’affaires : 56,6 millions d’euros
Effectif : 475 personnes
Montant des achats : 17 millions d’euros (production)


 

Thierry Copros
(38 ans, ingénieur des Mines de Douai, CECE Aix-Marseille) est directeur général de Cybernétix Automation (Shanghai) CO.Ltd depuis sa création fin 2003. Auparavant, il a été chef de projet systèmes télé-opérés pour Comex.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°292 - Avril 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play