Publicité

Publié le 19/01/2021 - Par François Le Roux

Productivité : la digitalisation au secours de la productivité

La généralisation du télétravail a offert un test grandeur réelle pour les nouvelles technologies et pourrait entraîner une accélération de la digitalisation des entreprises, avec une promesse de gains de productivité à la clef.
Avec la généralisation du télétravail, une majorité d’entreprises a constaté d’importants gains de productivité au troisième trimestre 2020. Leur objectif est désormais de capitaliser sur cette dynamique. Pour près de 70 % des entreprises, les gains de productivité engendrés par le télétravail peuvent en effet être pérennisés après la pandémie, selon une étude de Capgemini. « Le recours par les entreprises françaises aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en interne et en externe et l’utilisation de technologies digitales, par le biais du cloud et du big data, augmenteraient d’environ 23 % leur productivité du travail et de 17 % leur productivité globale par rapport à celles qui n’y auraient pas recours » estime Gilbert Cette, professeur d’économie associé à l’Université d’Aix-Marseille (AMSE), spécialiste du marché du travail et de la productivité.
A moyen terme, les effets d’une vague numérique sur les entreprises françaises leur permettraient d’être mieux armées pour regagner des parts de marché à l’internationale. « Les gains pourraient être comparables à ceux de la deuxième révolution industrielle, de l’ordre de 2 % par an quand ils se manifesteront, à condition de persévérer dans le déploiement de ces nouvelles technologies » pronostique Gilbert Cette.

Digitaliser et réformer


La France ne part pas d’une feuille blanche en matière de numérisation des entreprises. Le tissu industriel français apparaît même dans la moyenne européenne pour la numérisation des processus de production notamment en termes de robotisation, selon l’étude de novembre 2020 réalisée par la Direction générale du Trésor sur la numérisation des entreprises. Mais de fortes disparités existent selon les secteurs d’activité et technologies. « Si les entreprises françaises sont en retard en matière de logiciels de relation clients, elles présentent une avance sur leurs concurrentes européennes dans les progiciels de gestion, le traitement automatisé des factures, l’informatique en nuages ou les données de masse » précise le rapport.
La révolution digitale ne sera cependant par la solution miracle pour réindustrialiser la France, son déploiement doit être ciblé. « La transformation de l’économie française se fera sur des segments d’activité d’avenir à forte valeur ajoutée avec le recours accru aux nouvelles technologies. Notre coût du travail ne nous permet pas de réindustrialiser les activités délocalisées et espérer être compétitifs face aux pays émergents au moins sur les deux prochaines décennies, même si leur niveau de vie progresse. Il faut être innovants et créatifs, c’est là que se fera la différence » estime Gilbert Cette.
La digitalisation des entreprises doit par ailleurs être conçue dans le cadre d’une politique économique globale à l’échelle du pays. « Pour gagner des parts de marché à l’international, la France doit engager la digitalisation de son économie et mener des réformes, notamment de son marché du travail, pour gagner en flexibilité tout en protégeant les travailleurs. Il faut réduire les coûts de la prise de risques par les entrepreneurs » souligne Gilbert Cette.
Portrait

Gilbert Cette
Professeur d’économie associé
Université d’Aix-Marseille


" La transformation de l’économie française se fera sur des segments d’activité d’avenir à forte valeur ajoutée avec le recours accru aux nouvelles technologies "

Publié le 19/01/2021 - Par François Le Roux

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play