Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2002 N°91
Janvier 2002

Publié le 17/09/2004 - Par la rédaction

Pétrole - en stagnation

Pétrole

Les tensions au Proche-Orient font craindre un embrasement de la région ce qui ferait remonter le baril au-dessus des 20 dollars, mais ces sursauts brutaux ne font que créer une très forte volatilité. Après de longues tergiversations, la Russie, second exportateur mondial avec 3 millions de barils par jour (bj) exportés, a annoncé sa décision de réduire sa production de 150 000 bj à compter de janvier. La réduction totale des pays non-Opep atteint donc 440 000 bj. Cette situation permet pratiquement à l’Opep de réduire sa production de 1,5 million de bj, conformément à ses projets annoncés début dé-cembre. La décision sera prise dans les tout derniers jours de l’année. Toutefois, il faut considérer que l’annonce de la Russie est vue comme un geste symbolique dans la mesure où les livraisons russes baissent toujours l'hiver, parce que les ports du Nord sont bloqués par les glaces et que la demande de fioul monte fortement en Sibérie. En janvier et février 2000, les exportations avaient baissé de 150 000 à 200 000 bj. Les spécialistes du marché estiment qu’en réalité, les exportations russes en 2002 augmenteront de 3 % pour atteindre 3,9 millions de bj. L’évolution des cours à moyen et long terme dépendra essentiellement du respect des divers quotas, or l’expérience montre qu’ils sont toujours dépassés, et souvent dans une large proportion.

> Voir les archives

Publié le 17/09/2004 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play