Publicité

Publié le 15/09/2004 - Par la rédaction

Pétrole - en hausse

Pétrole

Les événements du Moyen-Orient ont créé de fortes tensions sur le prix du baril, malgré la hausse des stocks américains. L’annonce de la suspension de ses livraisons par l’Irak pour une durée d’un mois a accéléré le mouvement haussier, avant que des informations plus rassurantes ne viennent l’interrompre.
Les pays producteurs de pétrole non-Opep prévoient de maintenir les restrictions actuelles sur leur production jusqu'à la fin juin, en dépit de la récente remontée des cours, a déclaré mercredi le ministre norvégien du Pétrole et de l'Énergie – la Norvège est le troisième pays exportateur de pétrole après l'Arabie Saoudite et la Russie. On estime qu’un cours de 25 dollars le baril ne modifierait pas les hypothèses de croissance mondiale ; en revanche, un baril s’installant durablement au-dessus de 30 dollars obligerait à les revoir en baisse. Dexia estime que la flambée actuelle des prix du baril est temporaire et maintient ses prévisions de cours moyen pour le brent à 20 dollars en 2002, à 23 dollars en 2003 et à 25 dollars en 2005.

> Voir les archives

Publié le 15/09/2004 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play