Publicité
La Lettre des Achats - Juin 2019 N°283
Juin 2019

Marchés

Conjoncture

Environnement : le dérèglement climatique menace la création de valeur

Le dérèglement climatique menace la création de valeur

Témoignage

Lætitia Baldeschi - Responsable des études et de la stratégie - CPR AM
« Les banquiers centraux devront veiller aux conséquences économiques du changement climatique »

Publié le 27/05/2019 - Par la rédaction

Lætitia Baldeschi - Responsable des études et de la stratégie - CPR AM

« Les banquiers centraux devront veiller aux conséquences économiques du changement climatique »

Comment peut-on mesurer l’impact sur la croissance du changement climatique ?

L’impact du changement climatique sur la macro-économie passe par plusieurs canaux. Le premier d’entre eux concerne les risques physiques directs. Ils sont liés à la hausse de la fréquence et de l’ampleur des événements climatiques extrêmes, qui affectent les comportements des agents économiques et posent des questions de coûts d’assurance. Un deuxième niveau d’approche passe par les risques induits de responsabilité, liés aux impacts financiers des demandes de compensation de la part de ceux qui subissent des dommages dus au changement climatique. Pour finir, il faut évoquer le risque macroéconomique lié à la transition entre deux modèles productifs, qui peut entraîner des ajustements chaotiques dans les secteurs fortement contributeurs au réchauffement climatique ou non-rentables dans un contexte de limitation d’émissions polluantes.

En quoi cela pourrait-il avoir une influence à terme sur les politiques monétaires ?

Le changement climatique peut peser en particulier sur les prix des biens et services. Il a un impact direct sur celui des denrées alimentaires dans un premier temps. Mais il affectera plus largement la croissance, de même que l’allocation des ressources, en pesant sur le potentiel de croissance des pays. Dans ce contexte, il est certain que les banquiers centraux devront veiller aux conséquences économiques du changement climatique. Et la politique monétaire devra jouer son rôle d’accompagnement du rééquilibrage progressif des structures de prix, en ligne avec son mandat de maintien de la stabilité des prix.

Certaines politiques économiques sont-elles dictées par le climat ?

Au-delà du vieillissement rapide de sa population, la Chine opère actuellement une transformation très rapide de son modèle économique sous l’effet d’un bilan environnemental calamiteux. Ainsi le 13e plan quinquennal 2016-2020, compte le développement vert parmi ses cinq piliers. Cela se traduit par des mesures de politiques économiques fixant une priorité à l’innovation et au développement des secteurs de haute technologie, moins énergivores. Enfin, dans certains secteurs contribuant fortement aux émissions de CO2, comme l’automobile, le volontarisme de la Chine est très fort. En l’occurrence, la commercialisation des véhicules à essence sera interdite à horizon 2030-2040.

Publié le 27/05/2019 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play