Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2002 N°94
Avril 2002

Tendances

Actualités

Recrutements achats
EDF réduit la voilure

Factures dématérialisées
Avisium et Post@xess : de l’e-procurement à la dématérialisation fiscale

E-procurement
Les ambitions neuves d’Ariba

BNP Paribas ouvre tout grand son portail achats
www.ligneachats.bnpparibas.com

Industrie chimique
Elemica tisse sa toile

IUP achats de Sceaux
Contrefaçon, quand la loi s’interroge

Publié le 16/09/2004 - Par la rédaction

Recrutements achats

EDF réduit la voilure

Fin 1999, EDF s’est fixé l’objectif de diminuer ses achats de 2 à 2,5 milliards d’euros sur cinq ans, soit 4 % du montant total des achats par an. Avec une donnée incontournable pour l’opérateur public : la recherche de rentabilité ne peut passer par une réduction du personnel, avec lequel il va donc s’agir de travailler différemment. « Avec 1 200 collaborateurs pour les achats, EDF a en effet atteint son extension maximum », expliquait récemment Astrid Bildan, chargée de mission RH à la direction des achats d’EDF, lors d’une rencontre organisée par la CDAF (voir notre Baromètre). D’ores et déjà, le groupe a largement réduit ses embauches dans toutes les fonctions : de 6 000 à 7 000 recrutements annuels en 1999, 2000 et 2001, on devrait arriver à une moyenne de 1 500 recrutements à partir de 2002. Et les achats ont suivi la même pente : après le recrutement de 200 acheteurs opérationnels depuis 1999, EDF a diminué le nombre de ses embauches. De 50 recrutements externes en 2001, on est passé à douze recrutements en 2002, dont huit ont d’ores et déjà été réalisés. Tous concernent des acheteurs confirmés, avec trois à cinq ans d’expérience aux achats et des compétences rares ou inexistantes au sein du groupe, tels les prestations intellectuelles, le transport ou l’international. Il va aussi s’agir de responsabiliser davantage les acheteurs et de professionnaliser la fonction. Dans ce but, treize stages nationaux sont mis à la disposition des acheteurs, dont sept réalisés en externe, avec un total de 750 stagiaires l’année dernière. « De plus, nous réfléchissons à la mise en place d’un système de reconnaissance de la performance individuelle qui serait valable en 2003, avec la possibilité d’ajouter une part variable sur la rémunération, soit 15 % en plus de la rémunération brute annuelle, explique Astrid Bildan. Ce changement devrait d’ailleurs s’intégrer dans une démarche plus globale de réflexion sur les rémunérations au sein d’EDF en 2003 », conclut-elle. 

EDF en chiffres

Chiffre d’affaires (2000)
34,4 milliards d’euros
Effectif
115 000 salariés
Effectif aux achats
1 200 personnes

Publié le 16/09/2004 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play