Publicité

Publié le 26/05/2019 - Par Guillaume Trécan

CKS : l’IA pour des outils pointus et rapides à créer

Le cabinet CKS s’est adjoint deux partenaires technologiques, Forepaas et Craft AI pour développer des outils « de niche ». La souplesse de ces développements et l’accessibilité de ces technologies autorisent des créations d’applications presque sur mesure.
Depuis l’an dernier, le cabinet de conseil achats CKS a créé une structure en son sein baptisée Neqo, une équipe d’informaticiens dédiée à l’intégration de SI Achats et au développement d’applications de niche. Deux outils ont déjà vu le jour, conçus avec l’aide de deux partenaires technologiques spécialistes de l’intelligence artificielle : Forepaas et Craft AI.

Modéliser l’affectation des ressources achats


Comme son nom le suggère, Forepaas est un spécialiste de la technologie Paas (plateforme as a service). Cette pépite française, qui a levé 10 millions de dollars en décembre 2017, a créé une plateforme cloud qui permet d’assembler des composantes issues de technologies différentes, notamment des sources de données, afin de mener à bien des projets big data incluant des moteurs de modélisation de ces données et de générer des scenarios d’aide à la décision. Avec CKS, Forepaas a développé un outil décisionnel baptisé OPC pour Outil de pilotage des consultations, destiné aux managers achats publics.
Partant du constat que les procédures dans la commande publique incluent un grand nombre d’étapes, toutes susceptibles de devenir des goulets d’étranglement et de faire perdre du temps aux équipes, CKS a modélisé les tâches incluses dans ces différentes procédures afin de simuler la charge de travail des acheteurs et d’anticiper ces goulets d’étranglement.
L’analyse produite par OPC permet pour commencer un meilleur arbitrage en matière d’allocation de ressources. Mais la multiplication des connexions dans OPC offerte par la technologie Forepaas en fait aussi un outil d’aide à la décision sur bien d’autres sujets. Il peut ainsi agréger toutes les données liées à la dépense, à la performance achats du donneur d’ordres, les données accessibles grâce à l’open data de l’État (les attributions de marché), ainsi que les dossiers de consultation archivés sur le BOAMP. Une dizaine de clients publics de CKS sont à ce jour utilisateurs de cet outil.

Piloter les grands contrats de FM


De son côté Craft AI œuvre dans le champ de l’AI as a Service et développe des solutions prédictives à partir de flux de données structurées. Cette société fondée en 2015 travaille par exemple avec Dalkia pour l’aider à gérer des équipements énergétiques et avec la Marie de Paris pour optimiser la collecte des ordures ménagères. Avec CKS, les experts de Craft AI ont co-développé OCM (Online Contract Management) un outil de pilotage des grands contrats de services FM.
Ce software permet de remonter et d’actualiser la performance des prestataires sur la base d’audits associés à des zones d’exploitation, bâtiment par bâtiment. Il édite ainsi des indices de conformité et permet de piloter des plans de progrès en suggérant les domaines d’intervention prioritaires et les actions à entreprendre. Il joue également le rôle de hub de données provenant de sources multiples : ERP, GMAO des fournisseurs, IoT ou autres... OCM permet ainsi de modéliser des scénarios de choix d’exploitation intégrant un très grand nombre de paramètres et d’afficher instantanément les conséquences en termes de coût de l’énergie.
« Actuellement déployé chez une vingtaine de clients, OCM a également vocation à s’appliquer demain à la maintenance industrielle préventive », se projette Arnaud Salomon, associé fondateur du cabinet CKS qui poursuit : « Le catégorie management va être augmenté par les nouvelles technologies. Elles vont permettre d’enrichir les stratégies et de produire des indicateurs business, pas uniquement destinés aux Achats. Cela promet un changement de pied de la fonction achats, beaucoup plus orientée contrôle de gestion, analyse décisionnelle. »
Prises isolément, les données achats n’existent peut-être pas dans un volume suffisant pour justifier un traitement Big Data, mais de nouvelles possibilités de les croiser avec d’autres données apparaissent, telles que les technologies d’ELT (Extract Load and Transform) qu’utilisent les partenaires de CKS. « Là ou une interface coûtait très cher, elle devient une commodité », assure Arnaud Salomon. Et les sources de données à croiser avec les données achats ne manquent pas : data warehouse, IoT, open data, ou encore algorithmes produits par des tiers... 
Portraits

Arnaud Salomon
Associé fondateur du cabinet CKS


Francois Collineau
Président du cabinet CKS

Publié le 26/05/2019 - Par Guillaume Trécan

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play