Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2002 N°91
Janvier 2002

Management

Dossier

Achats et fusions

Achats et qualité

Interviews

Jean-Claude Lefebvre, Solving International
“ Évaluer avec le fournisseur le coût de la prescription du client ”

David Weber, directeur des achats au sein de l’ACT Advanced Turbo, Garrett, groupe Honeywell
“ L’acheteur sera responsable de ses évaluations et de ses estimations, en particulier en cas de défaillance du fournisseur ”

Frédéric Nicaise, responsable qualité, délégation générale aux achats, Groupe Air France
“ Le service que les achats rendent aux clients internes sera aussi certifié ”

Points-clés

Achats et fusions
Les cinq points-clés

Achats et qualité
Les dix points-clés

Témoignages

Yasser Balawi, program purchasing manager VISTEON
« Rendre les fournisseurs responsables de la qualité et du processus de production »

Jamil Dhib, directeur technique SOTUFEM
« Le fabricant doit assurer la qualité des matériaux achetés »

Sylvain Lancigu, directeur de la qualité CAPELLE (Groupe Aluthea)
« La norme ISO 9000 incite à une meilleure organisation »

Autres articles

Achats et fusions
Les achats boostés par les fusions

À lire
Des fusions et des hommes, par Philippe Very

Vivendi Universal
Fusion tambour battant

Tribune
Comment les achats peuvent-ils intervenir dans les fusions ?

Achats et qualité
Vers l’intégration de la performance économique

Normes de certification

Achat de compteurs d’électricité
Travailler sur le prix des produits ou le coût des processus ?

L’ACT Advanced Turbo
Accélérer la mise sur le marché

Intelligence artificielle collaborative
Définir les conditions optimales à la qualité

6 Sigma

Publié le 09/10/2004 - Par la rédaction

6 Sigma

6 Sigma permet une mesure statistique de la variabilité des processus, avec le sigma pour unité de mesure : plus le nombre de sigma est important, plus le processus est fiable et ne varie pas dans le temps. 6 Sigma permet l’analyse des causes des phénomènes observés : il est possible de comprendre pourquoi une machine ne produit que la moitié de son potentiel et d’y remédier, en hiérarchisant et en classant les causes par l’application de mé-thodes statistiques traditionnelles. L’effort d’amélioration sera alors mené de façon classique sur la cause principale : un responsable sera nommé, une action déterminée avec des outils de mesure de son impact. Chez Honeywell, la méthode a fait progresser le taux de livraisons en quantité-date de 59 à 98 %.

Publié le 09/10/2004 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play