Publicité

Publié le 19/02/2013 - Par la rédaction

Ugap : une perspective de 2 100 voitures électriques supplémentaires

La centrale d’achats publics Ugap poursuit ses commandes de véhicules électriques, en attribuant deux lots à Renault (2 100 voitures en trois ans), et un troisième à MIA Electrique (500 voitures), le constructeur issu de la reprise d’une partie des activités d’Heuliez.

Ces trois lots viennent compléter les deux précédents, attribués à Peugeot (iOn) et Renault (Kangoo) dans le cadre de l’appel d’offres Bailly, qui prévoit un engagement de l’Ugap et de 19  grandes entreprises françaises sur quatre ans. Conclu en novembre 2011, cet appel d’offres n’avait en effet pas attribué le lot de véhicules particuliers initialement prévu. C’est chose faite avec cette nouvelle commande qui prévoit l’achat à Renault d’une centaine de berlines Fluence. L’essentiel de la commande passée par l’Ugap concerne, cela dit, des Zoe, dont le volume est estimé à 2 000 unités sur trois ans. Le dernier lot concerne environ 500 MIA, des petits véhicules urbains fabriqués à Cerizay dans les Deux-Sèvres par les repreneurs d’Heuliez. « Désormais, nous proposons ainsi un véhicule économique, la MIA, un polyvalent, la Zoé et un plus statutaire, la Fluence », résume Florian Prevost, responsable du département achats véhicules de l’Ugap. En dépit de son relatif manque d’autonomie (moins de 100 kilomètres) la MIA présente en effet l’intérêt de ne pas nécessiter d’infrastructure de recharge et d’être accompagnée d’un service d’auto-partage proposé par son fabricant.

Sur les deux modèles jusqu’ici sélectionnés dans le cadre de l’appel d’offres Bailly, l’Ugap comptabilise pour l’heure environ 250 commandes. Mais la perspective du bonus de 7 000 euros, élargi aux acheteurs publics pour tout achat d’un véhicule propre par le plan automobile présenté par le gouvernement en juillet 2012, devrait aider ce chiffre à croître. « Jusqu’à présent, si quelques villes comme Nice ont passé des commandes plus importantes, la plupart des collectivités territoriales achètent ces véhicules à l’unité dans une logique d’expérimentation », reconnaît Florian Prevost. Outre Nice, quelques clients plus importants se sont manifestés : la communauté urbaine de Bordeaux (une vingtaine de véhicules), Nantes Métropole et la ville de Nantes (une douzaine), la communauté d’agglomération de Rouen, Elbœuf, Austreberth (une dizaine) et le conseil régional de l’Ille-et-Vilaine (une dizaine).

On peut aussi ajouter les véhicules utilitaires, scooters, vélos et engins de manutention électriques mis à disposition par l’Ugap, qui font monter le nombre de commandes reçues à plus de 600. L’offre de la centrale d’achats en matière de motorisation propre s’est également étendue aux véhicules hybrides, avec un lot de 2 000 voitures attribué à la Yaris de Toyota en décembre 2012, dont une centaine d’unités a déjà été commandée.

Publié le 19/02/2013 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°285 - Septembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play