Publicité

Publié le 11/02/2019 - Par la rédaction

Proactis Rethink : achever la numérisation du cycle commande factures

A Bruxelles, le 7 février, les dirigeants de Proactis ont dévoilé leurs ambitions en matière d’e-facturation et de nouveaux services de Supply Chain Financing qui seront proposés dans quelques mois.

Un peu plus de six mois après le rassemblement sous la bannière de Proactis des ex-Hubwoo et Perfect Commerce, l’éditeur de solutions de gestion des dépenses et e-commerce BtoB a réuni ses clients et prospects européens à Bruxelles, le 7 février. Des clients parmi lesquelles se trouvaient beaucoup de directeurs achats et spécialistes e-achats, mais aussi quelques représentants de marchés fournisseurs à qui sont également destinés une grande partie des développements sur lesquels travaille l’éditeur pour 2019.

Avec « ReThink » pour mot d’ordre, à la fois thématique de cet événement et credo accolé à sa marque, Proactis choisi de réinventer en partie son orientation. « Maintenant que nous avons une taille plus grande, nous avons les moyens d’investir, explique Martial Gerardin, directeur Europe. Il y a toujours matière à améliorer les solutions de spend management que nous avons lancées depuis longtemps, mais il est intéressant aussi de partir sur de nouveaux développements ».

 

Rapprocher Achats et Finances

Chainon manquant (ou tout du moins inachevé) dans la digitalisation des échanges et dans la numérisation des données entre clients et fournisseurs, c’est vers la dématérialisation des factures fournisseurs que convergent une bonne partie des efforts actuels de Proactis. « Cela fait 20 ans que ce marché du spend management existe, poursuit l’ancien dirigeant de Perfect Commerce. Nous avons beaucoup travaillé avec les organisations achats pour digitaliser leurs process, le sourcing, les contrats, l’émission des commandes… Des sujets qui, dans un grand nombre d’entreprises, ont atteint des niveaux de maturité assez avancés. En revanche nous constatons – surtout chez les grands comptes – que le monde de la Finance et celui des Achats restent relativement disjoints et c’est le moment où ils se rejoignent. Quand on commence à faire la jonction entre la commande électronique et la facture électronique, beaucoup de nouvelles opportunités apparaissent : une comptabilité fournisseurs proactive, du financement de créances, plus de force à la relation fournisseur… »

Le premier fruit de ce travail sera donc la sortie au deuxième semestre 2019 d’une solution de Supply Chain Financing baptisée BePaid, disponible sur une application mobile au deuxième semestre de cette année. « Avoir émis les commandes, reçu les factures et les rapprocher automatiquement, ouvre l’opportunité du Supply Chain Financing. Quand on sait approuver une facture en quelques minutes ou quelques heures, on peut ensuite offrir un service de financement au fournisseur », commente Martial Gerardin.

 

Traiter des données non-structurées

Sur le chemin de ce rapprochement entre Achats et Finance et de la digitalisation des flux comptables clients fournisseurs, l’extraction de contenu est également un sujet important pour les équipes de développement de Proactis. « Il existe des solutions de flux de données Xml très industrialisées pour les fournisseurs émettant des gros volumes de factures. Mais il reste à trouver une solution pour les milliers de petits fournisseurs de plus faibles montants qui envoient des PDF, voire des factures papiers. Nous continuons à améliorer les technologies pour pouvoir générer les données à partir de toutes ces sources non structurées. Nous travaillons depuis très longtemps sur l’émission de commandes électroniques », explique Martial Gerardin.

Au-delà, la RPA (Robotic Process Automation) est également à l’étude, mais cela demeure encore pour les équipes de Proactis un sujet de R&D, dont les retombées concrètes ne sont pas à attendre avant 2020.

Tout en ayant à cœur d’embarquer ses clients dans ses nouvelles orientations stratégiques, les équipes de Proactis œuvrent en même temps pour coller à leurs besoins et introduit au passage de l’interactivité dans la méthode de collecte de leurs idées et suggestions. « Nous avons lancé un nouveau concept dans notre process d’innovation, qui consiste à avoir un portail pour collecter les idées. Nous avons un forum sur lequel des clients loguent des idées, parlent entre eux et votent. Cela nous permet aussi d’alimenter de l’extérieur notre perception de ce qui est utile et de ce qui ne l’est pas. Nous avons fait un test en Angleterre avec une quinzaine de clients. Nous voudrions généraliser ce processus pour améliorer l’interaction avec nos clients sur notre pipeline de projets. » Le forum devrait être lancé initialement en Angleterre en juin et au deuxième semestre en France, organisé par communautés probablement linguistiques et sûrement thématiques : applications de sourcing, purchase to pay, finances, secteur public… « Le product manager sera community manager », constate Martial Gerardin par déduction.

Publié le 11/02/2019 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play