Publicité

Actualité

Publié le 15/07/2019 - Par la rédaction

Oxalys, Per Angusta, PWC : décollage immédiat pour ROI rapide

La tournée sur la digitalisation des achats organisée par les éditeurs Per Angusta et Oxalys avec les équipes de la practice achats du cabinet PWC a fait halte à Neuilly-sur-Seine début juillet avec deux clients témoins, promoteurs passionnés de l’agilité en matière de déploiement d’e-achat.

Premier des deux témoins de cette soirée, Antoine Philip, responsable de la performance achats du groupe anglais Kingfisher (enseignes Castorama et Brico Dépôt en France), impliqué dans un vaste projet de transformation, est un chantre des process. « J’ai une religion ce sont les process, affirme-t-il. Les outils et la digitalisation ne sont que des moyens pour les améliorer. » Et il utilise justement la solution de Per Angusta – implémentée en seulement un mois pour 45 collaborateurs « conduite du changement incluse » – à l’appui de son process de validation des économies. « Nous utilisons aussi cet outil comme moyen de prouver que notre process est robuste, par exemple par rapport à un auditeur. L’outil donne le moyen de contrôler le process. »

La souplesse d’implémentation de l’outil est un atout maître dans le contexte de Kingfisher, marqué à la fois par des problématiques de Time to Market et de restrictions budgétaires. Kingfisher a en effet engagé un plan de transformation pour passer d’une holding de consolidation financière à un véritable groupe, à travers le plan de transformation One Kingfisher, qui comprend notamment l’unification de 1,2 milliard de livres d’achats non marchands. Un plan assorti d’un objectif de 500 millions de livres d’économies, dont 100 millions de livres pour les achats.

 

L’UX en vertu cardinale

L’autre qualité essentielle que le responsable de la performance achats attend de ses outils, concerne l’expérience utilisateur. La direction des achats indirects envisage son SI achat comme « un moteur avec des satellites autour, qui se débranchent au fil des besoins »… « et ces satellites ne fonctionnent que parce que l’expérience utilisateur est bonne », relève Antoine Philip

Second témoin de cette soirée, Laurent Tuleau, le directeur du développement technique pour la France de la société Trigo spécialisée dans le contrôle qualité, a quant à lui implémenter la solution d’e-procurement Oxalys en trois mois. Pour celui qui encadre les services méthode, qualité et achats, il était primordial de libérer du temps pour permettre aux deux acheteurs de l’entreprise pour approfondir le sourcing et la négociation. Avant l’implémentation d’Oxalys, 70 % des demandes d’achats passaient par les Achats, contre seulement 15 % aujourd’hui et leur délai de traitement a été réduit à deux jours.

Avec des équipes de contrôle qualité présentes sur plus de 400 sites de production dans le monde, Trigo (350 millions d’euros de chiffre d’affaires en France pour 40 millions d’euros d’achats), ne peut acheter correctement sans responsabiliser les prescripteurs. L’implémentation d’Oxalys a donc été l’occasion de redéfinir les process en mettant à contribution les utilisateurs, avec l’objectif de « transformer les consommateurs internes en gestionnaires de la dépense ».

Publié le 15/07/2019 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°287 - Novembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play