Publicité

Publié le 29/11/2013 - Par la rédaction

Groupe Deroure : une organisation achats comme atout commercial

Le groupe Deroure (32 millions d’euros de chiffre d’affaires), spécialisé dans l’aéronautique, est constitué d’un bureau d’étude et du sous-traitant Anjou Electronique, dont la très faible taille ne l’a pas empêché de développer une fonction achats pointue, tournée vers la maîtrise des risques, l’excellence opérationnelle et l’innovation.

Les quelques 4 millions d’euros d’achats directs d’Anjou Electronique, dont le chiffre d’affaires représente environ un tiers des revenus du groupe Deroure, sont gérés par cinq personnes (trois acheteurs et deux approvisionneurs) sous la supervision d’un responsable achats et du directeur industriel. Dans l’équipe achats, un ingénieur mécanicien est désormais spécialisé dans l’accompagnement des fournisseurs. « L’organisation et la maîtrise de notre supply chain font partie de nos engagements commerciaux, argumente Anne-Charlotte Fredenucci, présidente du groupe Deroure. C’est une différenciation fondamentale que nous apportons, en particulier dans l’aéronautique, où les risques de retard peuvent avoir de graves conséquences. Pour les prévenir et les corriger, nous proposons à nos fournisseurs de nous déplacer dans leurs ateliers, afin d’analyser et de traiter les causes d’un dysfonctionnement au sein de leur organisation. Nous ne cherchons pas à être intrusifs. Nous les aidons à piloter leurs délais, en aucun cas leur supply chain. »

Anjou Electronique conduit des évaluations fournisseurs une à deux fois par an en fonction de la criticité de la source. « Nous avons mis en place une grille d’analyse début 2012, en nous inspirant des critères d’un grand avionneur », explique la présidente du groupe. Chaque fournisseur obtient ainsi une note sur 100 calculée sur ses performances qualité, délais et réactivité.

Cette volonté de s’inspirer des méthodes des grands donneurs d’ordres dépasse le seul pilotage des fournisseurs. Anjou Aéronautique, qui a recruté en 2010 un directeur général issu de Zodiac Aerospace, a ainsi participé au dispositif d’accompagnement des PME de la CCI d’Anjou Maine et Loire (Dinamic) pour passer à une organisation en unités autonomes de production, avec une gestion directe des approvisionnements par les ateliers. Ce qui limite les risques de retard, notamment, en rapprochant les approvisionneurs des chefs d’atelier et des acheteurs.

Le fait d’avoir développé ce service achats est aussi un atout en termes de compétitivité, dans un secteur où, pour changer de source, il vaut mieux avoir des arguments solides à présenter à son client. « En général, ils nous orientent très fortement vers un, deux, voire trois fournisseurs maximum », rappelle Anne-Charlotte Fredenucci.

En collaborant avec le bureau d’étude Ametra Ingénierie, l’autre société du groupe Deroure, les acheteurs d’Anjou Electronique peuvent également mener des opérations très poussées de design to cost. « Notre taille humaine offre l’avantage de la proximité, nous sommes une organisation agile au sein de laquelle les gens se parlent. » Cette proximité avec les bureaux d’étude d’Ametra est aussi mise au service de l’innovation, un acheteur d’Anjou Electronique est ainsi dédié aux prototypes, avec comme objectif l’innovation et le time-to-market.

Publié le 29/11/2013 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°289 - Janvier 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play