Publicité

Publié le 23/03/2021 - Par Guillaume Trécan

Romain Fargetas (Deezer) : « Deezer a besoin de pouvoir compter sur des prestataires qui l’accompagnent dans la durée »

Romain Fargetas Romain Fargetas

Romain Fargetas a rejoint la plateforme française de streeming Deezer l’an dernier pour y créer une culture achats adaptée à la culture startup de l’entreprise. Un travail commencé sur les dépenses marketing et média dont il est un spécialiste et qui passe aussi par le déploiement d’un outil P2P.

Qu’est-ce qui a conduit Deezer a créé une direction achats et à vous recruter ?

Deezer est un scale up avec une croissance importante et la société a compris que le moment était venu d’investir dans la fonction achats à la fois pour cadrer les dépenses, créer du process et aller chercher de la rentabilité. Cette prise de conscience a d’abord donné lieu à une mission d’audit des dépenses de l’entreprise conduite fin 2019 à l’initiative du directeur du contrôle de gestion par le cabinet Jicap Performance. Les recommandations du cabinet comprenaient notamment le recrutement d’un directeur achats capable de créer la fonction, de la structurer et de s’attaquer aux enjeux prioritaires que sont chez Deezer les dépenses marketing.

Qu’achète Deezer ?

Seuls les dépenses d’ayant droit, la rémunération des artistes, ne rentrent pas dans mon scope. Environ 70 % des achats concernent la catégorie marketing et média et 30 % l’infrastructure IT, les RH et les moyens généraux. Le digital représente les deux-tiers de la catégorie Marketing et Médias,

Quelle valeur ajoutée apportez-vous à la direction marketing et média ?

Les achats marketing et média sont une typologie d’achats très spécifique qui demande une forte expertise. J’ai moi-même plusieurs années d’expérience en tant qu’acheteur marketing et communication et j’ai également travaillé au marketing. Mon approche consiste à coller à la stratégie des métiers et à leurs enjeux. La valeur ajoutée apportée par la fonction achats réside dans la redéfinition des modèles de rémunération et des objectifs que nous fixons à nos fournisseurs pour qu’ils soient calés sur les objectifs business de Deezer. Le gain est donc immédiat pour les équipes.

Si l’on prend l’exemple des agences digitales, nous les rémunérions auparavant de manière très classique avec un pourcentage de la dépense publicitaire et nous mesurions de façon décorrélée le coût d’acquisition d’un abonné Deezer. Désormais nous les objectivons sur l’optimisation de ce coût d’acquisition et les agences digitales orientent leurs efforts pour atteindre leurs objectifs qui correspondent aux objectifs business de la direction Acquisition.

Au-delà de la renégociation des modèles de rémunération, je suis maintenant associé au suivi et au pilotage des prestataires.

Comment êtes-vous parvenus à trouver les bons indicateurs pour mesurer la performance objective de vos prestataires marketing et média ?

Deezer est une entreprise de Tech avec une culture tournée vers le ROI. L’entreprise est très structurée sur la data et nous disposons d’une mine d’informations qui nous permettent de piloter de manière très fine et efficace nos prestataires. L’intérêt d’avoir un lien fort entre Achats et métiers est de pouvoir sélectionner les bons indicateurs de mesure pour tirer le meilleur des fournisseurs et piloter au mieux leur performance. Le modèle développé pour tout ce qui est acquisition digitale fonctionne bien et nous l’avons dupliqué en début d’année pour les agences off line. Nous essayons maintenant de généraliser cette démarche qui consiste, à chaque fois que nous contractualisons avec un prestataire, à chercher les indicateurs pertinents pour le piloter au mieux. Nous sommes en train de le faire par exemple en ce moment sur tout ce qui est localisation.

Comment abordez-vous la question de la reconnaissance des économies achats ?

Je valorise aujourd’hui les économies générées par les actions achats, aussi bien sur des coûts évités que sur des réductions de coûts, par un reporting que valident les métiers et la Finance, à qui je suis rattaché. Nous valorisons également les gains générés par nos prestataires depuis la mise en place des nouveaux modèles de pilotage de leur performance. Les Achats sont associés à ces gains affichés par la direction Media Acquisition.

Quels sont vos prochains chantiers ?

La prochaine priorité est le déploiement mondial d’Ivalua (P2P) sur l’ensemble de la chaîne achats, de la demande à la facturation et au reporting. Nous avons terminé la conception de l’outil qui sera déployé à la fin du premier semestre 2021. Il va nous permettre de gagner en professionnalisation au niveau achats, mais aussi d’embarquer le département finance, contrôle de gestion, comptabilité dans un nouveau mode de fonctionnement plus professionnel et efficace. Le deuxième grand enjeu sera de développer avec toutes les divisions de l’entreprise, la relation de business partner que j’ai déjà avec la division média et marketing.

Comment adaptez-vous la culture achats à la culture startup de Deezer ?

Très modestement, l’idée est pour commencer d’introduire une culture de l’appel d’offres, de l’application de critères rationnels dans l’analyse des offres et le choix des prestataires avec lesquels nous travaillons. Ensuite, il s’agit d’avoir une philosophie plus long-termiste avec nos prestataires. Étant donné sa taille et ses ambitions, Deezer a besoin de pouvoir compter sur des prestataires qui l’accompagnent dans la durée. Cela demande un pilotage plus structuré, qui passe par l’identification de partenaires stratégiques, l’instauration de business revues… Enfin, une fois que le niveau de maturité aura été relevé il s’agira d’avoir une fonction achats plus intégrée, qui participe à la définition du besoin et développe une approche TCO sur l’ensemble des catégories et un partenariat stratégique avec les métiers créateurs de valeur pour l’entreprise.



EN CHIFFRES

Chiffre d’affaires (2019) : 350 M d’€

Nombre d’abonnés payants : 7 millions



PORTRAIT

Romain Fargetas (31 ans, ingénieur ENIM avec spécialisation achats à l'INSA Centre Val de Loire) est directeur achats de Deezer depuis septembre 2020, il au directeur financier du groupe de la société. Il était précédemment responsable des achats marketing communication du groupe Clarins. Il a également exercé des fonctions similaires au sein du groupe Urgo où il a également été Product Manager au sein du service markerting.

Publié le 23/03/2021 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play